© Getty

Les effets d’une consommation excessive d’alcool

Champagne, vin, cocktails… les fêtes de fin d’année donnent souvent lieu à une consommation inhabituelle d’alcool… et les conséquences qui vont avec. Voici quelques conseils pour réduire le risque de gueule de bois.

Avec les fêtes de fin d’année, vous allez – ou l’avez – peut-être expérimenté : l’alcool stimule l’exsudation. Plus vous buvez, plus vous vous déshydratez. La pression des liquides dans le cerveau diminue, ce qui peut entraîner des maux de tête le lendemain de la veille. Si vous avez abusé de la dive bouteille, vous connaissez certainement aussi cette sensation inconfortable qu’est la gueule de bois : le cerveau quémande de l’eau. Et pas que lui ! Les symptômes de déshydratation, après une consommation excessive d’alcool, incluent bouche sèche, apathie, peau sèche et hypersensibilité aux stimuli. La mémoire fonctionne aussi moins bien. Le lendemain, vous ne vous souvenez peut-être pas de grand-chose. Ces blackouts proviennent de troubles de fonctionnement du cerveau.

Les symptômes propres à une gueule de bois ne résultent pas seulement de la déshydratation. Le mal de tête typique est encore aggravé par la décomposition de l’alcool par le foie et par la dilatation des vaisseaux sanguins dans et autour du crâne. Nausées et vomissements sont quant à eux la conséquence de l’irritation de la muqueuse gastrique par l’abus d’alcool. Il n’existe pas de remèdes efficaces contre la gueule de bois ; la meilleure chose à faire est de boire beaucoup d’eau. Un bon petit-déjeuner ainsi qu’un simple antidouleur contre le mal de tête vous soulageront également. Évidemment, pour éviter la gueule de bois, rien de tel que de boire avec modération.

Si vous dépassez quand même les limites, voici quelques conseils pour réduire le risque d’une gueule de bois.

– Mangez suffisamment avant de commencer à boire.

Si vous avez soif, buvez plutôt de l’eau.

Ne buvez ni trop ni trop vite.

Ne faites pas de mélanges.

Alternez alcool et boissons non-alcoolisées.

Buvez suffisamment d’eau avant d’aller dormir.

Par Carine Maillard

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content