Covid : une quatrième dose pour les plus de 50 ans dès septembre

Stagiaire Le Vif

Tous les plus de 50 ans recevront une invitation pour un 2e booster – soit une quatrième dose de vaccin- à partir du mois de septembre, ont annoncé les différents ministres belges de la Santé mercredi, au terme d’une réunion de la Conférence interministérielle (CIM) Santé.

La Conférence Interministérielle de Santé Publique (CIM) s’est réunie mercredi matin pour discuter de la quatrième dose. Les différents ministres belges de la Santé souhaitent lancer à la rentrée une « campagne d’automne » pour se préparer à l’hiver. Tous les plus de 50 ans recevront une invitation pour un 2e booster dès septembre.

Calendrier

La quatrième dose sera administrée en priorité aux personnes de 65 ans et plus, aux professionnels du secteur des soins de santé au maximum à la fin du mois de septembre.

Les invitations à la vaccination seront envoyées au début du mois de septembre 2022, avec la vaccination des groupes à risque avant le mois d’octobre. Les groupes moins prioritaires devraient être vaccinés avant novembre.

Alain Maron, ministre bruxellois de la Santé, a rappelé que les invitations pour les personnes immunodéprimées qui n’ont pas encore fait leur dose de rappel avaient été envoyées la semaine dernière. Christie Morreale, ministre wallonne de la Santé, a encouragé les personnes plus fragiles à faire cette dose de rappel pour passer un été serein.

Pour l’élaboration de ce calendrier, il faut tenir compte des intervalles entre les différentes doses. Un délai de minimum trois mois (dans l’idéal six) entre le premier et le deuxième booster est nécessaire, sauf pour les groupes à risques. Les personnes appartenant à ce groupe bénéficient d’un calendrier adapté pour garantir leur protection à l’automne/hiver si elles ont été vaccinées plus tard que les autres au printemps.

Différents groupes prioritaires

Différents groupes ont été identifiés. Les personnes de 65 à 80 et les immunodéprimés devraient recevoir leurs invitations pro-actives pour un nouveau booster dès le mois de septembre, tout comme les plus de 80 ans (avec un intervalle de minimum 3 mois après la précédente vaccination). Une campagne de rappel active sera également menée dans toutes les maisons de repos, là aussi en respectant l’intervalle de 3 mois minimum.

Dans le secteur de la santé – hôpitaux, premières lignes et autres secteurs de soins – une vaccination sur demande sera déjà possible cet été et des invitations individuelles seront envoyées à la rentrée pour le booster, sous réserve de l’intervalle de 3 mois.

Les personnes âgées entre 50-64 ans suivront par âge dégressif. Ils recevront également une invitation pro-active. 

Pour le groupe des 18 à 50 ans, la quatrième dose sera possible sur une base individuelle, « selon les modalités définies par les entités fédérées« , ont précisé les ministres. En Flandre, ce groupe reçoit déjà une invitation individuelle par lettre, a déclaré la ministre flamande de la Santé publique, Hilde Crevits.

Pour l’heure, faute de données scientifiques suffisantes, une dose de rappel n’est pas prévue pour les 6-17 ans.

Solidarité

Le ministre fédéral de la Santé Publique, Frank Vandenbroucke a expliqué qu’en attendant le début de cette « campagne d’automne », il revenait à chacun de mettre en place des gestes de bases pour protéger les plus vulnérables et permettre au personnel soignant de se reposer. Face à la résurgence actuelle des contaminations portée par le variant BA5, Frank Vandenbroucke prie la population de faire preuve de solidarité avec cinq demandes :

  1. Être en ordre de vaccination.
  2. Se faire tester par un PCR ou test rapide antigénique en cas de symptômes et s’isoler en cas de résultat positif.
  3. Rencontrer les personnes vulnérables ou âgées en plein air et garder ses distances.
  4. Que les personnes vulnérables portent un masque dans les espaces fermés.
  5. Ventiler les espaces intérieurs.

Frank Vandenbroucke a rappelé que la somme de ces petits gestes fera la différence pour les plus vulnérables et le personnel soignant. Alain Maron, ministre bruxellois de la Santé, a quant à lui encouragé la population à porter un masque dans les grandes villes, notamment dans les lieux fermés qui renferment beaucoup de personnes comme les transports en commun et les magasins.

Combien coûtera cette nouvelle campagne de vaccination ? Frank Vandenbroucke répond : « Beaucoup. Je n’ai pas de chiffres précis. C’est très cher, mais on veut et on doit le faire ». Enfin, les discussions sur un éventuel retour du Covid Safe Ticket (CST) « ne sont pas à l’ordre du jour », a de son côté affirmé la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale. Cette dernière a rappelé l’efficacité des vaccins contre les hospitalisations, les décès, les formes graves de la maladie et en partie contre les contaminations.

Plus de 500.000 Belges ont déjà reçu une quatrième dose de vaccin anti-Covid.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content