Vaccin © Belga

Covid: l’efficacité de la dose de rappel Pfizer diminue après trois mois, selon une étude

Selon une étude financée par Pfizer et publiée ce lundi, l’éfficacité contre les admissions à l’hôpital diminue au fil du temps.

La protection offerte par la dose de rappel de Pfizer/BioNTech contre le variant Omicron du coronavirus diminue après quelques mois, ressort-il ce lundi d’une étude publiée dans la revue The Lancet Respiratory Medicine.

« Les vaccins de rappel de Pfizer/BioNtech contre la Covid-19 améliorent considérablement la protection contre le variant Omicron, mais trois mois après l’injection, l’efficacité contre les admissions à l’hôpital diminue », explique l’épidémiologiste américaine Sara Y. Tartof du Kaiser Permanente Health Consortium, autrice principale de l’étude. Une résistance élevée au virus demeure toutefois, souligne-t-elle. L’étude, menée entre décembre 2021 et février 2022, a examiné 11.123 admissions à l’hôpital et visites aux urgences qui n’ont pas débouché sur une hospitalisation.

Financement par Pfizer

Les variants Delta et Omicron circulaient tous les deux à cette époque. L’étude, financée par Pfizer, montre que, pour le variant Omicron, l’efficacité contre les hospitalisations était de 85% pour celles et ceux ayant reçu une troisième dose dans les trois mois, mais qu’elle tombait à 55% pour les personnes l’ayant reçu auparavant. Une baisse de l’efficacité similaire est également constatée face au variant Delta, bien qu’une troisième dose apparaisse de plus en plus efficace.

Partner Content