Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU © AFP/Fabrice Coffrini

Réchauffement climatique : la décision de la Cour suprême américaine marque un « recul »

Le Vif

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a jugé jeudi par la voix d’un porte-parole que l’arrêt de la Cour suprême américaine limitant les moyens de l’Etat fédéral de lutter contre le réchauffement climatique marquait un « recul » dans la lutte contre la crise environnementale.

« Nous pouvons dire qu’il s’agit d’un recul dans notre lutte contre le changement climatique, alors que nous sommes déjà très en retard dans la réalisation des objectifs de l’accord de Paris » adopté en 2015, note le porte-parole dans un communiqué.

Dans son arrêt rendu jeudi, la haute Cour a estimé que l’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA) ne pouvait pas édicter de règles générales pour réguler les émissions des centrales à charbon, qui produisent près de 20% de l’électricité aux Etats-Unis. Cette décision, qui pourrait plus largement compliquer tous les efforts de régulation de l’Etat américain, a été jugée catastrophique par l’exécutif américain et des organisations de défense de l’environnement.

« Mais nous devons aussi nous rappeler qu’une urgence de nature aussi mondiale que le changement climatique exige une réponse mondiale, et que les actions d’une seule nation ne devraient pas et peuvent pas faire ou défaire la réalisation ou non de nos objectifs pour le climat », souligne le communiqué.

Partner Content