Le Portugal, qui connaît cette année une sécheresse exceptionnelle, a connu le mois de juillet le plus chaud depuis près d'un siècle.

France, Portugal, Italie: l’Europe continue de brûler

Le Vif

Des feux sont encore en cours dans différents pays européens.

Alors que la haute saison des feux n’est pas encore terminée, le bilan provisoire des incendies s’alourdit dans l’Union européenne avec déjà plus de de 660.000 hectares brûlés depuis janvier, établissant un record à ce stade de l’année depuis le début des données satellitaires en 2006. Des feux sont encore en cours dans différents pays européens. On fait le point.

Dans le nord de l’Italie et en Sicile

Les pompiers combattent de violents feux de forêt dans le nord de l’Italie et en Sicile, ont indiqué ce mardi les autorités. Plusieurs corps de pompiers ont été appelés sur un incendie de forêt à l’ouest de la ville côtière de Rimini lundi soir. L’incendie s’est déclaré dans une zone piétonne du village de Civitella di Romagna à Forlì-Cesen.

En Sicile, les pompiers combattaient mardi un incendie dans la municipalité côtière de Trabia, à l’est de Palerme. Selon les médias, l’incendie menace également certains immeubles résidentiels. Les résidents ont été mis en sécurité car il y avait un risque d’explosion des bouteilles de gaz. Selon les autorités, les principales raisons expliquant ces feux sont la sécheresse persistante, la négligence ou les incendies criminels.

En France

En France, plus de 360 pompiers européens, sur les 650 engagés, restaient mobilisés ce mardi pour neutraliser les nombreux points chauds, qui continuaient de se consumer, sur le périmètre du vaste incendie survenu dans le sud-ouest de la France, où 7.400 hectares de pins ont été ravagés depuis juillet.

Le feu « continue de brûler sous terre, dans un sol tourbeux », selon le lieutenant-colonel des pompiers de Gironde (département du Sud-Ouest), Laurent Pham, interrogé par l’AFP. « Notre mission désormais est d’éteindre les points chauds, de continuer le travail de lisière et de sécuriser les pistes pour éviter une nouvelle reprise du feu fixé mais pas encore maîtrisé », a-t-il poursuivi. Et l’enjeu est de taille alors qu’une nouvelle hausse des températures est prévue la semaine prochaine, selon le lieutenant-colonel Pham.

Au Portugal

Le feu de forêt dans le parc naturel de la Serra da Estrela, déclaré maîtrisé la semaine dernière dans le centre du Portugal, s’est à nouveau embrasé, mobilisant ce mardi plus d’un millier de pompiers et une dizaine de moyens aériens, selon la protection civile.

Quelque 1.200 pompiers étaient déployés sur le terrain mardi en début d’après-midi, soutenus par 373 véhicules ainsi que 12 avions et hélicoptères, selon le dernier bilan de l’Autorité nationale de la protection civile. « C’est un feu assez éclaté », avec « la probabilité d’évoluer sur de nouveaux fronts« , a expliqué le commandant de la protection civile André Fernandes lors d’un point de presse à la mi-journée.

Le feu de Serra da Estrela, qui évolue actuellement sur trois fronts majeurs, a fait 19 blessés légers et trois graves, tandis que 45 personnes ont dû être évacuées de manière préventive depuis lundi. Le brasier de la Serra da Estrela, qui est déjà le plus important de cet été au Portugal, a fait partir en fumée quelque 15.000 hectares, selon les dernières données encore provisoires des autorités portugaises.

Ce feu, qui s’était déclaré le 6 août dans les environs de Covilha (centre), a détruit des zones de forêt uniques de ce parc reconnu par l’Unesco, au cœur de la chaîne de montagnes de la Serra da Estrela culminant à environ 2.000 mètres.

Partner Content