Earth Hour © getty

Ce soir la Earth Hour, une heure d’obscurité pour la planète

Le Vif

Les lumières de plusieurs monuments bruxellois et anversois seront éteintes ce samedi soir, de 20h30 à 21h30, à l’occasion de l’événement Earth Hour organisé par le WWF. Cette action, à laquelle les citoyens sont invités à participer, entend souligner « l’urgence d’agir ensemble en faveur des êtres humains et de la nature ».

À Bruxelles, les éclairages de la Grand-Place s’éteindront tout comme ceux de l’Atomium.

« Les questions relatives au climat, à l’énergie, et à l’environnement jouent un rôle crucial dans chaque crise, tant au niveau local que mondial », soulignent les autorités communales. « Il est essentiel de sensibiliser le plus grand nombre à cette problématique et aux meilleures manières d’y répondre. »

La STIB, gestionnaire du réseau de transports en commun à Bruxelles, participe également à cette action de sensibilisation en baissant la lumière dans 34 de ses stations de métro et pré-métro, pendant une heure. « Pour des raisons de sécurité, il n’est pas possible de totalement éteindre les lumières dans les stations », note la société. « La lumière sera donc équivalente à un tiers de l’éclairage normal, pour un gain d’énergie estimé à 900kWh, ce qui représente environ trois mois de consommation d’un ménage bruxellois. »

Anvers verra s’éteindre les lumières de l’hôtel de ville, de la cathédrale et de divers lieux historiques et culturels. La Ville a également appelé la population à participer à l’opération. Les autorités locales évoquent, notamment, la problématique de la pollution lumineuse, nuisible pour la faune, et de la dépendance aux énergies fossiles.

L’initiative Earth Hour, lancée en 2007 par le WWF à Sydney, rassemble chaque année des acteurs et citoyens de plus de 190 pays, le dernier samedi de mars, afin d’alerter sur les effets du changement climatique.

Partner Content