Alexander De Croo, lors de la cérémonie d'hommage aux victimes des inondations, le 14 juillet 2022. BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE © Belga

Hommage aux victimes des inondations: « Nous devons et pouvons aller plus loin », explique De Croo

Eglantine Nyssen
Eglantine Nyssen Journaliste au Vif

Un an après les inondations, la Belgique rend hommage aux victimes lors d’une cérémonie à Chênée au confluent de l’Ourthe et de la Vesdre.

Si quelques gouttes de pluie sont tombées à Liège jeudi matin, se rappelant au souvenir des 100.000 personnes sinistrées par les inondations des 14, 15 et 16 juillet 2021, le soleil est finalement reparu pour illuminer les commémorations officielles, tenues en bord de Vesdre, à Chênée.

Plus de 400 personnes ont assisté à l’hommage national a été rendu jeudi midi à Chênée en province de Liège aux victimes et aux sinistrés, dont le Roi et la Reine, le Premier ministre Alexander De Croo, le ministre-président wallon Elio Di Rupo, le bourgmestre de la Ville de Liège Willy Demeyer mais aussi des membres de la Protection civile, de la police et des pompiers, ainsi que plusieurs familles touchées par les inondations.

BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Cette cérémonie d’hommage était organisée par la Région wallonne devant des sinitrés et leurs familles mais aussi les autorités et les services de secours. Après un discours de Willy Demeyer, Alexander De Croo a pris la parole. Il a souligné à quel point le 14 juillet a marqué tristement notre histoire. « Il fait partie des jours dont nous nous souviendrons toujours. » Le Premier ministre a commencé par « exprimer une nouvelle fois sa compassion, aux familles qui ont perdu un proche. J’ai une pensée pour toutes les victimes, pour tous ceux qui ont perdu un toit. Je remercie tous ceux qui ont aidé. » « La Belgique a vu naître des héros. Des femmes et des hommes s’entraidaient dans un effort de solidarité que je n’avais encore jamais vu au cours de ma vie. »

Alexander De Croo est également revenu sur sa promesse d’agir. De reconstruire d’abord. « Mais reconstruire ne suffira pas. Restent les cicatrices. On ne peut pas attendre les prochaines inondations. La promesse d’agir, nous l’avons en partie tenue. Nous devons et nous pouvons aller plus loin. Je réitère notre promesse d’agir devant vous. » Citant Victor Hugo qui parlait de la Vesdre comme « une rivière-torrent », qui est « quelquefois un ravin, souvent un jardin, toujours un paradis », le Premier ministre s’est rappelé qu’il y a un an, ses riverains ont, eux, découvert « l’enfer ».

Après le Premier ministre, Elio Di Rupo, ministre président de la Wallonie, a également prononcé un discours aux personnes présentes. « Le 14 juillet restera à jamais gravé dans nos mémoires. Un an plus tard, votre chagrin couvre un territoire immense. C’est pour ne laisser personne à son chagrin que nous avons tenu à organiser cette cérémonie. Nous n’avons certes pas le pouvoir de faire revenir les disparus mais nous avons le pouvoir de les placer au centre de la vie de notre pays. L’hommage est national, c’est une manière pour notre pays de vous présenter nos condoléances. Votre drame a bouleversé tous les citoyens du pays. Je veux exprimer toute ma reconnaissance envers ceux qui ont aidé, d’abord envers les services de secours. Ils sont tout naturellement associés à l’hommage, ensuite aux citoyens dans leur ensemble. Tous les volontaires étaient portés par un même élan de fraternité. » « Chères familles, vous n’êtes pas seules » a-t-il insisté. Le ministre président s’est engagé à les aider.

Une minute de silence a ensuite été respectée. Elle a été suivie par la Brabançonne. Le Roi et la Reine sont ensuite allés rencontrer, en toute intimité, des familles victimes des inondations. Les cloches du diocèse de Liège ont, par ailleurs, retenti à midi pour rendre hommage aux victimes et à leurs proches.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content