© Getty

Les produits XL-S Medical ne feraient pas maigrir, selon Test Achats

Le Vif

Test Achats s’est penchée sur les produits XL-S Medical, des comprimés censés faciliter la perte de poids. Verdict: ce serait du vent. Et les utilisateurs perdraient surtout de l’argent…

Les produits XL-S Medical, vendus en tant que dispositifs médicaux pour faciliter la perte de poids, ne relèvent pas de la médecine mais constituent des compléments alimentaires, a dénoncé mercredi Test Achats dans un communiqué. L’association de protection des consommateurs indique avoir alerté l’Agence fédérale des médicaments et produits de santé (AFMPS) à ce sujet.

Test Achats précise s’être intéressée à ces produits en raison de leur prix élevé (jusqu’à 130 euros par mois) et de la « publicité omniprésente » dont ils bénéficient en pharmacie, à la télévision et sur les réseaux sociaux. Elle a donc passé sous la loupe les études scientifiques disponibles pour sept produits de la gamme (« XL-S Medical Pro-7 », « XL-S Medical Ultra 5 », « XLS Medical Fat Reduce », « XL-S Medical Perte de poids », « XL-S Medical Capteur de graisses », « XL-S Medical Max Strength » et « XL-S Medical Réducteur d’appétit »).

« Seules une ou deux études restreintes ont généralement été publiées pour chaque produit, toutes sponsorisées par le fabricant et dans lesquelles la recherche s’est concentrée sur la réduction de poids en cas de surpoids ou d’obésité », note l’association, ajoutant que l’échantillon s’est limité pour chaque étude à une centaine de participants.

Outre une efficacité contestée, Test Achats soupçonne le fabricant américain Perrigo de présenter ses produits comme des dispositifs médicaux afin de contourner les règles plus sévères échues aux compléments alimentaires en matière de publicité. Un dispositif médical est un produit de santé qui accomplit son action médicale par un moyen mécanique, selon la définition de l’AFMPS. « Pour Perrigo« , cité par Test Achats, « le processus est mécanique car les gommes de ses produits gonflent, remplissent l’estomac et entraînent avec eux les graisses et glucides vers la sortie » mais ce mécanisme n’est pas scientifiquement étayé pour ces produits, relève l’organisation.

« Le marketing agressif dont ils font l’objet laisse toutefois penser aux consommateurs et consommatrices que les produits XL-S Medical sont réellement efficaces », pointe la porte-parole de Test Achats, Julie Frère. Dans un courrier envoyé le 26 juillet, « nous avons donc demandé à l’AFMPS de vérifier s’il s’agit réellement d’un dispositif médical », poursuit-elle. Si cela ne devait pas être le cas, les produits visés doivent alors être « enregistrés sous le bon statut, avec les restrictions de pub afférentes », conclut-elle.

Partner Content