L'une des personnalités lifestyle incontournables de 2018 : Virgil Abloh (à droite), ici en compagnie de l'un de ses mentors, Kanye West. © Louis Vuitton Malletier / Saskia Lawaks

Virgil Abloh, l’empereur du cool

Il n’avait jamais caché son désir d’intégrer, un jour, une grande maison. Restait juste à savoir quand cela se passerait. Et qui le  » signerait « . Consacré directeur artistique de la ligne masculine Louis Vuitton en mars, il imaginait le show événement de la Fashion Week Homme, à Paris, quelques mois plus tard. Véritable électron libre, Virgil Abloh s’est construit en dehors du sérail de la mode. Diplômé en génie civil et en architecture, celui qui se réclame de mentors aussi éclectiques que Rem Koolhaas, Le Caravage et… Kanye West – il l’a assisté dans l’ombre pendant près de dix ans – manie les codes de la rue comme personne. C’est dans la rencontre avec l’autre qu’il assure trouver l’inspiration, un état d’esprit qui explique sans doute la frénésie avec laquelle il enchaîne les  » collabs « , plus d’une centaine déjà depuis la création, en 2013, de son label Off-White. Parmi elles, on dénombre pêle-mêle Nike bien sûr – c’est en réinterprétant les mythiques Air Jordan et autres Air VaporMax qu’il est devenu l’idole des Millennials, auxquels il s’adresse sans filtre sur son compte Instagram comptant 3,2 millions d’abonnés -, Adidas, Moncler, Rimowa, Levi’s et même Ikea. Le géant du meuble en kit lui a demandé d’imaginer l’aménagement et la déco de ce que pourrait être le premier appartement d’un jeune adulte. Buzz assuré pour 2019.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content