Tout Le Monde sur le ring

Un géant médiatique est attaqué et le débat fait rage : le prestigieux journal mérite-t-il les accusations de Péan et Cohen ? Leur livre, en tout cas, s’arrache par milliers

(1) Cité par Aimé Guedj et Jacques Girault dans Le Monde…, Editions sociales, 1970.

(2) http://acrimed.samizdat.net et http://homme-moderne.org/plpl/

J’hésite à continuer mon abonnement au Monde et à lire votre journal tant que vous n’apporterez pas des réponses sur le fond… Monsieur Colombani, pour l’instant, vos écrits et ceux de la rédaction sont insuffisants et inquiétants.  »

La question est l’une de celles û plus de 1000, sur 121 pages ! û qui ont déferlé sur le site du quotidien dès le mercredi 26 février. Ce jour-là, Le Monde lançait dans ses colonnes la première contre-attaque au tir de missile ravageur envoyé par Pierre Péan et Philippe Cohen, auteurs de La Face cachée du Monde (Mille et Une Nuits). Réponse longue, indignée, virulente, dénonçant les  » erreurs, mensonges, diffamations et calomnies  » du livre et annonçant des actions en justice. Mais aucune des accusations précises n’est alors relevée et démontée. Parce que ce n’est pas l’heure ou parce qu’elles sont fondées ? Ce même jour, quelque 200 journalistes de la rédaction interpellent, cinq heures durant, Jean-Marie Colombani, directeur du journal, et Edwy Plenel, directeur de la rédaction, cibles privilégiées de l’ouvrage. Il n’y aura pas de  » vote de confiance  » à l’issue des débats. Colombani ne le veut pas. La confiance, en l’occurrence, est acquise et elle est proclamée dans Le Monde du surlendemain.  » C’est l’ensemble de la collectivité du Monde, ses rédacteurs, ses cadres, ses employés, ses ouvriers, qui est livré à l’opprobre, à la vindicte de l’opinion, de ses lecteurs, de ses actionnaires et de ses alliés « , écrit la Société des rédacteurs qui ajoute, comme si c’était nécessaire, que  » Le Monde n’est pas le temple de la vertu. Il connaît des conflits, des tensions. Il n’est pas intouchable.  »

Le parfum de scandale, les coups de marteau-pilon sur l’enseigne prestigieuse du journal de référence volontiers donneur de leçons, la réputation de Pierre Péan et les premiers échos donnés dans L’Express garantissaient le succès commercial. Le public s’est littéralement rué sur le sulfureux bouquin. Vendu, en France, à 60 000 exemplaires le premier jour, il était en rupture de stock le soir même. Depuis, 100 000 exemplaires de plus ont été écoulés. Même phénomène en Belgique : 3 000 ventes étaient enregistrées le 28 février, jour de la sortie chez nous, et les commandes s’accumulent en attendant le réapprovisionnement des librairies, explique le distributeur.

Ce n’est évidemment pas le premier ouvrage qui paraît sur le quotidien fondé par Hubert Beuve-Méry et lancé, sur les ruines du Temps, le 19 décembre 1944. Ce n’est pas la première fois non plus que Le Monde essuie de sévères critiques. Lors du 25e anniversaire du journal, Jacques Fauvet, alors directeur, rappelait ainsi que sa rédaction était passée pour  » une équipe rassemblée dans une caverne de brigands, autrefois procommuniste, naguère neutraliste, aujourd’hui gauchiste, fomentant en permanence quelque complot contre l’information objective ou la France éternelle  » (1). L’histoire bégaie : Péan et Cohen reprochent lourdement au Monde d’aujourd’hui sa subjectivité antifrançaise, et des sites Internet voués à la critique des médias éreintent avec constance le quotidien (2).  » Mais jamais, dans son histoire, Le Monde n’a été mis en cause de manière aussi globale « , constatait, avec raison, le médiateur du journal, le 1er mars dernier. Tout fait farine au moulin des auteurs pour démontrer que  » ce journal n’a plus rien à voir avec ce qu’il fut  » et que  » le nom de Hubert Beuve-Méry n’est plus qu’un masque visant à dissimuler l’abandon du statut de contre-pouvoir pour celui de pouvoir « . Un pouvoir dont le quotidien userait et abuserait et qui  » ne repose plus sur la confiance ou le respect de ses lecteurs, mais sur la crainte qu’il inspire et le bénéfice qu’il en tire des autres pouvoirs « . A cette critique de fond s’ajoutent celles sur la partialité de nombreuses enquêtes, l’inexplicable volonté de nuire, la fatuité de certains articles, des Unes racoleuses ou encore l’effacement progressif de l’international au profit de l’hexagonal, voire du parisianisme, ce qu’aucune analyse de contenu rigoureuse ne vient pourtant étayer.

Péan et Cohen plongent dans le passé militant du trotskiste Plenel, dans celui, à l’extrême droite cette fois, du père de Colombani ou dans le soutien de ce dernier au nationalisme corse. Ils décortiquent les relations apparemment suspectes de Plenel avec la police et certains ministres. Ils décrivent par le menu la marche de l’un et l’autre vers le sommet du journal, leurs méthodes de gestion à l’intérieur et leurs stratégies de négociations à l’extérieur. Ils se régalent des quelques grandes bourdes du quotidien et de ses manquements à la déontologie. Ils dissèquent longuement le harcèlement médiatique dont quelques personnages de la vie publique française ont été victimes, selon eux.

A son secours

En France, le débat fait rage et les éditorialistes détournent, pour l’occasion, leur regard de la tension internationale. On se doit d’avoir un avis, d’être pour ou contre le livre. Dans le second camp, Franz-Olivier Giesbert, directeur de l’hebdomadaire Le Point, la journaliste Christine Ockrent, l’écrivain Bernard-Henri Lévy ou Alain Bauer, grand maître du Grand Orient de France, ont volé au secours du Monde. Y aura-t-il, pour celui-ci, un avant et un après Péan-Cohen ? s’interroge L’Express. L’image de l’important groupe de presse qu’est devenu Le Monde est sérieusement abîmée. Propriétaire, notamment, du Midi-Libre, du Courrier international, des Cahiers du cinéma, outre des participations dans Le Nouvel Observateur et le groupe La Vie catholique, l’éditeur devra convaincre ses alliés actuels ou futurs ( Télérama est approché) qu’il reste solide et digne de confiance. Et puissant ? L’argument, désormais, devra être manié avec prudence…

J. F. Dt

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content