Le vin des papes béatifié

Présent dans l’univers gastronomique de l’Europe depuis des siècles, le beau vignoble de Châteauneuf-du-Pape semble aujourd’hui touché par la grâce. Pourquoi ? Tel est l’un des thèmes de notre hors-série consacré aux vins et aux champagnes.

Châteauneuf-du-Pape est un cas à part dans le paysage des vins français. On a l’habitude d’associer la réputation prestigieuse d’un cru à sa petite taille. Au contraire, ce grand cru de la vallée du Rhône, célèbre dès le Moyen Age, couvre une très vaste superficie : 3 200 hectares. C’est-à-dire qu’à lui tout seul il est plus vaste que tous les crus réunis de la Côte de Nuits en Bourgogne, vingt-cinq fois plus étendu que l’Hermitage ou quatorze fois plus que la Côte Rôtie, les deux autres crus de la vallée du Rhône qui connaissent également une célébrité mondiale. Alors que les grands vins actuels sont plutôt monocépages, Châteauneuf est fier des treize cépages qui peuvent entrer dans sa composition, même si le grenache (souvent associé à la syrah et, moins fréquemment, au mourvèdre) y est largement majoritaire. Cette singularité repose cependant sur des bases solides. On produit de grands châteauneufs dans toutes les zones du vignoble et même si certains terroirs de l’appellation, tels que la Crau ou le plateau de Montredon, possèdent une notoriété spécifique, la personnalité d’un bon châteauneuf est forte et se distingue aisément de tout autre vin des Côtes du Rhône ou du sud de la France. Si la qualité demeure trop hétérogène, Châteauneuf n’a jamais compté autant de bons domaines qu’aujourd’hui : nous vous en présentons l’aristocratie, qui tous, pour des tarifs beaucoup plus abordables qu’un grand bordeaux, sont capables de fournir à votre cave des pépites dont vous vous enorgueillirez encore dans vingt-cinq ans.

Le cru mythique Château Rayas

C’est un mythe, qui se porte comme un charme, et l’un des très rares crus de France dont la dégustation de n’importe lequel des millésimes est, en soi, un événement. Il est vrai que le cru n’est pas grand (13 hectares) et qu’il cultive la discrétion, la rareté et le paradoxe. Son vin, souvent léger en couleur en début de vie, jamais puissant ni lourd, toujours fondu et profond, sait procurer des émotions gustatives merveilleuses et inédites. A partir de 76 euros.

La légende Domaine Henri Bonneau

Ses vins, la Réserve des Célestins ou la cuvée Marie Beurrier, voire son simple vin de table, les Rouliers, sont pour les fans du très pittoresque et secret Henri Bonneau un Graal rarement accessible. Le style  » à l’ancienne  » de ses vins commercialisés après plusieurs années d’élevage dans de (très) vieux fûts et foudres, profond, intense, mais aussi velouté, est unique en son genre.

A partir de 65 euros.

Les stars Château de Beaucastel

La famille Perrin, qui est en train de devenir l’un des producteurs majeurs de la vallée du Rhône, avec Perrin et fils, a toujours pour centre de son activité cette superbe propriété, installée à Courthézon au milieu d’une mer de galets et de vignes. Rouges et blancs sont l’archétype du grand châteauneuf de garde, d’une structure et d’une diversité aromatique sans égales.

A partir de 50 euros.

Clos des Papes

A la suite de son père Paul, Paul-Vincent Avril continue un véritable travail d’orfèvre dans cette propriété attachante et splendidement tenue. Rouge et blanc sont des modèles d’équilibre.

A partir de 50 euros.

Les historiques Château La Nerthe

Les cuvées classiques sont des châteauneufs souples et ronds, les Cadettes constituant un vin beaucoup plus structuré, fait pour la garde.

A partir de 30 euros.

Domaine du Vieux Télégraphe

Issu du célèbre plateau de la Crau, son rouge est un vin très équilibré, sans lourdeur, qui se révèle relativement tôt.

A partir de 42 euros.

Château de La Gardine

L’un des bons classiques de l’endroit produit plusieurs cuvées d’ambitions différentes et aussi de très bons rasteaus et liracs (Domaine Saint-Roch). En blanc et en rouge, un style riche, puissant, opulent.

A partir de 28 euros.

Domaine de Mont-Redon

L’une des plus grandes propriétés de châteauneuf, mais une seule sélection qui porte le nom du domaine : vin souple et équilibré, de concentration moyenne mais se révélant souvent avec l’âge.

A partir de 20 euros.

Domaine du Pegau

Les vins sont puissants, amples et structurés, d’un style à la fois traditionnel en matière de registre aromatique épicé et d’opulence, et moderne par les élevages en barriques.

A partir de 22 euros.

La nouvelle vague Domaine La Janasse

Ce domaine de Courthézon s’est hissé en moins de quinze ans au sommet de l’appellation avec des rouges à la fois concentrés, onctueux et racés.

A partir de 25 euros.

Domaine de Marcoux

Rouges et blancs sont puissants et savoureux et la cuvée Vieilles Vignes, très recherchée.

A partir de 38 euros.

Domaine de La Mordorée

Un magnifique châteauneuf ample, velouté, onctueux, profond, très séduisant dès sa jeunesse.

A partir de 38 euros.

Domaine Saint-Préfert

Les cuvées possèdent beaucoup de personnalité et d’authenticité.

A partir de 20 euros.

Clos du Caillou

Des vins éminemment séducteurs par leur précision aromatique à la fois fruitée et épicée et par leur ampleur gourmande.

A partir de 25 euros.

Domaine des Sénéchaux

Le cru est en progression constante et ne tardera pas à franchir un nouveau cap.

A partir de 33 euros.

Thierry Desseauve

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content