La quête d’identité de Gilda

L’Opéra royal de Wallonie monte Rigoletto, dans une mise en scène très personnelle de Paul-Emile Fourny

A l’Opéra royal de Wallonie, à Liège, jusqu’au 7 mars ; tél. : 04 221 47 22. Au palais des Beaux-Arts de Charleroi, le 11 mars à 20 heures ; tél. : 071 31 12 12 ; www.orw.be

Inépuisable Rigoletto ! Basé sur la pièce de Victor Hugo Le roi s’amuse, l’opéra de Verdi n’a de spectaculaire que l’orgie qui lui sert de prélude, l’essentiel se déroulant dans l’intimité des êtres, porté par une musique d’une puissance et d’une concision inégalées : Verdi connaissait, dans sa chair, la douleur d’un père et le rêve d’une famille espérée et perdue. Après la condamnation des galipettes du duc de Mantoue, la pièce prendra donc la forme d’une plongée vertigineuse, d’une descente aux enfers dans l’univers intérieur d’un jeune prince frivole découvrant que l’amour existe et que cela peut faire mal, d’un amuseur servile pris au piège de ses propres bouffonneries et d’une jeune fille éprise d’absolu, programmant librement son sacrifice.

Paul-Emile Fourny, qui signe la mise en scène liégeoise, parlera de  » suicide « , d’un drame qui frappe la jeunesse, particulièrement dans cette quête d’identité qui obsède Gilda : qui est- elle, par rapport à ce  » père  » improbable ? Qui est sa mère ? Pourquoi ne l’a-t-elle pas connue ? Questions cruciales que l’homme de théâtre abordera à sa façon, comme le fit Verdi lui-même, par touches, en éclairant toutes les facettes des personnages et des situations, jusqu’à ce qu’une vérité éclate… même si, sur cette vérité, aucun nom ne pourra être mis.

Ici, aucun réalisme grossier, mais bien des plans rapprochés des êtres, et l’analyse minutieuse de leurs mouvements intérieurs, dans l’environnement chatoyant de Michael Scott. La direction musicale est confiée à Antonino Fogliani, qui n’a pas encore 30 ans, mais connaît les succès internationaux. Abondance de représentations oblige : la distribution est dédoublée, avec, dans le rôle-titre, Marcel Vanaud et le Coréen Sen-Hyoun Ko, dans le rôle de Gilda, la Russe Victoria Loukianetz (entendue sur les plus grandes scènes, notamment à Salzbourg) et l’Ukrainienne Olga Mikytenko, et, dans celui du duc, l’Italien Stefano Secco et l’Ukrainien Valeryi Serkin.

Martine D.-Mergeay

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content