La plus haute flèche du monde

A New York, les tours jumelles du World Trade Center, anéanties par les attentats du 11 septembre 2001, seront remplacées par  » Les Jardins du Monde  » de Daniel Libeskind. Au terme d’un concours international auquel ont participé 407 cabinets d’architecture et d’urbanisme du monde entier, le projet de l’architecte berlinois (auteur notamment du Musée juif de Berlin), a été choisi à l’unanimité par le jury. Libeskind a imaginé un ensemble de bâtiments en verre et acier à la géométrie futuriste, dominé par une flèche architecturale de 1 776 pieds (541 mètres). Cette hauteur fait référence à la date de la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis. Deux vastes espaces publics sont orientés de telle sorte que le soleil les éclaire totalement chaque 11 septembre. En sous-sol, une partie de la fosse  » Ground Zéro  » est préservée. Les familles des 2 800 victimes y voient le site idéal d’un mémorial, monument qui, lui aussi, fera l’objet d’un concours d’architecture dont le lauréat sera connu le 11 septembre 2003. Le coût du projet est estimé à 330 millions de dollars. Mais sera- t-il réalisé ? Il y a actuellement pléthore de bureaux à Manhattan et les milieux d’affaires hésitent à en construire de nouveaux. La date du début des travaux n’a donc pas été fixée. Daniel Libeskind n’a aucune certitude de voir son projet édifié un jour. N.R. Autriche

On prend les mêmes…En Autriche, les conservateurs (Parti populaire, ÖVP) et les populistes (Parti de la liberté, FPÖ) ont reconduit l’ancienne coalition gouvernementale. Les deux partis ont déjà dirigé le pays ensemble de février 2000 à septembre 2002 ; l’implosion du FPÖ avait alors conduit l’Autriche aux élections anticipées. Grand perdant du scrutin le 24 novembre dernier (avec 10 % des voix contre 27 % trois ans plus tôt), le parti xénophobe est largement minoritaire au sein du cabinet Schüssel II. Il doit se contenter de trois ministères contre sept pour l’ÖVP. En position de force par rapport au parti d’extrême droite (l’ÖVP a remporté 42 % des suffrages), Schüssel a imposé ses vues. Le programme de coalition, d’inspiration fortement libérale, semble peu favorable aux petites gens, noyau de l’électorat du FPÖ. Déchiré par des dissensions internes, influencé par Jörg Haider qui s’oppose violemment aux mesures fiscales envisagées, le FPÖ constitue bel et bien un facteur d’instabilité pour le nouveau gouvernement. N.R.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content