Chronique

Nicolas De Decker

La certaine idée de Nicolas De Decker: Ecolo et la sobriété heureuse (chronique)

Nicolas De Decker Journaliste au Vif

La sobriété vue par Ecolo: en mobilité, à l’école et aux élections.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Enfin ils ont gagné la bataille des idées. Les faits leur donnent raison.

Après avoir subi des décennies de railleries sur le retour à la bougie, les écologistes enregistrent la plus décisive victoire de leur jeune histoire. La sobriété est désormais à l’agenda de toutes les nations occidentales.

En Belgique, Ecolo prend, avec l’adresse modeste qui le caractérise, une large part dans ce triomphe de sa pensée.

La sobriété est aujourd’hui partout.

Et le triomphe écologiste aussi, depuis quelques jours c’est incontestable.

Voyez voir ici.

Mercredi, Georges Gilkinet sort du Comité de concertation sur les prix de l’énergie. Il répond aux journalistes en enfourchant sa trottinette.

C’est une chouette idée, la trottinette.

C’est jeune et tout, et puis ça ne fait pas de fumée.

Il explique que les gouvernements feront tout pour aider les gens à payer des factures d’énergie impayables, «et puis je voudrais leur conseiller de prendre le train, vous savez que c’est le mode de transport le plus éco- logiste et, en plus, c’est sympa», dit-il avant de faire démarrer son engin de déplacement, satisfait d’avoir ainsi apaisé les incertitudes d’une classe moyenne à bout de souffle et qui a le droit de vote.

Ça, c’est la sobriété dans la mobilité.

C’est une chouette idée, la trottinette. C’est jeune et tout, et puis ça ne fait pas de fumée.

Vendredi, Rajae Maouane sort de la semaine de rentrée en ayant donné une interview destinée à un manuel scolaire.

C’est chouette, les manuels scolaires.

C’est jeune et tout, et puis les mômes ils ne font pas trop attention.

Ils finiront bien par voter pour elle comme ça.

Dans son interview, elle parle de son modèle en politique, «Alexandria Ocasio-Cortez qui est une jeune femme politique aux Etats-Unis et qui n’hésite pas à rentrer dans le lard de ces vieux mâles blancs qui essaient de dicter la politique, Donald Trump essentiellement», avance-t-elle à destination de nos chères têtes blondes et de leurs papas blancs qui essaient de dicter la politique, qui sont souvent journalistes par exemple, qui écrivent des éditoriaux, et qui toujours sont des électeurs.

Ceci, c’est la sobriété à l’école.

Dimanche, Jean-Marc Nollet termine son week-end en répondant à des questions sur le plateau de RTL-TVi.

C’est chouette, les plateaux de RTL-TVi. C’est pas si jeune et tout, et puis il était face à un type qui dit qu’il ne faut pas taxer les jets privés et que la France, dont la moitié des centrales nucléaires sont hors service, et vers qui la Belgique exporte de l’électricité, est le modèle à suivre en politique énergétique. Donc c’est facile de gagner, et alors, sur Twitter, l’employé qui est chargé de citer son coprésident choisit comme phrase «la qualité de vie ne se mesure pas à la quantité de ce que l’on consomme. La qualité de vie, c’est aussi le temps qu’on a pour ses proches, le temps qu’on prend pour faire une balade en forêt, par exemple», content de finir sa journée d’employé, tandis que les gens crèvent parce qu’ils ne pourront pas payer leurs factures d’énergie, qu’on leur dit qu’ils peuvent aller faire une balade en forêt par exemple, et qu’ils s’en souviendront un dimanche de 2024.

Cela, c’est la sobriété à la télé.

Non vraiment, c’est gagné, la bataille des idées, et vous savez ce qui va arriver pour le prouver?

C’est la sobriété aux élections.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content