Deux époques, quatre destins, au travers desquels résonnent des questions très actuelles. © Christophe Raynaud de Lage

La Brèche

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Ecrite en 2015, La Brèche ( The McAlpine Spillway, en VO) est considérée comme l’une des pièces les plus dures de l’autrice américaine Naomi Wallace. Deux époques s’y répondent, de la fin des années 1970 au début des années 1990, autour du destin de quatre adolescents « quelque part dans la banlieue d’une ville à moitié oubliée dans un possible Kentucky ». Avec cette création qui a marqué Avignon en 2019, le jeune metteur en scène Tommy Milliot place dans un espace minimaliste ce texte qui résonne avec les questions actuelles du consentement, des différences de classe sociale et du pouvoir de l’industrie pharmaceutique.

Les 25 et 26 mars, au PBA de Charleroi.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content