CONSTATS ET REMÈDES

Pratiquement tout le gouvernement Leterme s’est réuni, avec le ministre-président bruxellois Picqué, au chevet de la sécurité à Bruxelles. Des pistes de travail ont été annoncées. Les participants-partenaires se retrouveront dans trois semaines.

FINANCEMENT

LE CONSTAT Les zones de police bruxelloises sont sous-financées, à cause de la non-adaptation, depuis 2001, des normes dites KUL qui déterminent la dotation fédérale aux zones de police locales. Or, depuis 2001, Bruxelles accueille 124 000 nouveaux habitants. Ses communes financent à hauteur de 67 % les zones de police, ce qui équivaut à une hausse de leur budget  » police  » de 29 % (272 millions en 2008 contre 209 millions d’euros en 2009). LE REMÈDE L’adaptation de la  » norme KUL  » va être accélérée.

LA VIOLENCE

LE CONSTAT La banalisation de l’usage d’armes lourdes et l’augmentation de la violence. LE REMÈDE Sanctions plus lourdes lors d’agressions avec des armes de guerre et lutte renforcée contre le trafic d’armes.

LES MINEURS DéLINQUANTS

LE CONSTAT Les mineurs multirécidivistes narguent la police et ne sont pas suffisamment rappelés à l’ordre. Des divergences ont surgi entre le tribunal de la jeunesse de Bruxelles, qui n’a pas trouvé de place libre en centre fermé, et la ministre de la Communauté exerçant la tutelle sur l’Aide à la jeunesse, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), qui, souhaitant une gradation dans la réplique judiciaire, soutenait que des places (en centres ouverts) étaient disponibles. LE REMÈDE La lutte contre le décrochage scolaire et l’accueil des jeunes délinquants vont être examinés en collaboration avec les Communautés.

LE RECRUTEMENT

LE CONSTAT Il n’y a pas assez de candidats policiers à Bruxelles et trop peu sont bruxellois (30 %). Seuls 18 % réussissent le premier test psychologique. Les difficultés linguistiques et le turn over importants expliquent aussi cette carence. Conséquence : il manque 735 policiers dans la Région de Bruxelles-Capitale (effectif total : 4 851). LE REMÈDE Une ébauche de collaboration entre la police fédérale, qui recrute, et la Région de Bruxelles-Capitale.

LES MISSIONS

LE CONSTAT Les policiers locaux ont hérité de tâches supplémentaires (assistance dans le cadre d’enquêtes de grande ampleur, graves troubles de l’ordre public, transfèrement de prisonniers, grève des gardiens de prison, surveillance des ambassades, sommets européens…). LE REMÈDE Des mesures seront envisagées pour les libérer de certaines tâches et améliorer la coordination des différents services de police. Du boulot pour le patron de la police fédérale, Fernand Koekelberg, en charge de la  » police intégrée, organisée à deux niveaux « , et pour sa ministre de tutelle, Annemie Turtelboom (Open VLD).

LA JUSTICE

LE CONSTAT L’arriéré judiciaire à Bruxelles entretient, de fait, l’impunité, les jugements n’intervenant que longuement après les délits. Le système de comparution par procès-verbal, plus rapide, avait été supprimé, par manque d’effectifs. LE REMÈDE Le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V), veut veiller à ce que même les petites peines soient exécutées. Il va étudier avec les magistrats bruxellois la réintroduction d’une procédure accélérée.

M.-C.R.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content