Ursula von der Leyen © AFP

Von der Leyen: une désescalade est « dans l’intérêt de l’Iran et de l’Irak »

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a jugé lundi qu’un apaisement des tensions entre Téhéran et Washington après l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani était « dans l’intérêt de l’Iran et de l’Irak ».

« Il est aussi dans l’intérêt de l’Iran et particulièrement dans l’intérêt de l’Irak de choisir la voie de la pondération et non la voie de l’escalade », a indiqué Mme von der Leyen en marge d’une réunion des conservateurs bavarois de la CSU à Seeon (sud). « Nous sommes très préoccupés du fait que l’Iran ait annoncé ne plus se sentir lié par l’accord sur le nucléaire », a poursuivi la présidente de la Commission.

Les autorités iraniennes ont indiqué dimanche qu’elles s’affranchissaient de toute limite sur l’enrichissement d’uranium. « L’Iran doit comprendre qu’il est dans son propre intérêt de revenir à l’accord sur le nucléaire » conclu en 2015 entre l’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) plus l’Allemagne, a-t-elle insisté.

Elle a également confirmé la tenue vendredi d‘une réunion extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangères alors que l’UE cherche à apaiser les tensions après la mort de Qassem Soleimani, tué dans un raid américain à Bagdad.

Partner Content