Taïwan affirme que les manœuvres chinoises violent ses eaux territoriales

Le Vif

Les exercices militaires chinois annoncés en représailles à la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi violent les eaux territoriales taïwanaises, a affirmé mercredi le ministère de la Défense de l’île.

« Certaines des zones des manœuvres de la Chine empiètent sur (…) les eaux territoriales de Taïwan« , a déclaré le porte-parole du ministère taïwanais de la Défense Sun Li-fang lors d’une conférence de presse. « Il s’agit d’un acte irrationnel visant à défier l’ordre international« , a-t-il ajouté.

   La présidente taïwanaise Tsai Ing-wen a par ailleurs déclaré mercredi que Taïwan « ne reculera pas » face à la menace militaire de la Chine.

Le Japon « préoccupé »

Le Japon s’est dit mercredi « préoccupé » face aux « actions militaires ciblées » promises par Pékin en réaction à la visite à Taïwan de Nancy Pelosi, dont certaines auront lieu à l’intérieur de la zone économique exclusive (ZEE) japonaise. « La zone maritime annoncée par la Chine pour les exercices militaires qui seront menés à partir du 4 août à midi inclut la ZEE du Japon« , a déclaré le porte-parole du gouvernement nippon Hirokazu Matsuno.

   Tokyo « a exprimé sa préoccupation auprès de la Chine, compte tenu de la nature des activités militaires », qui incluent « le tir de munitions réelles », a-t-il ajouté. « La paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan sont importantes non seulement pour la sécurité de notre pays, mais aussi pour la stabilité de la communauté internationale », a jugé M. Matsuno, ajoutant que « la position constante du Japon a toujours été qu’il attend que les questions relatives à Taïwan soient réglées pacifiquement par le dialogue ».

   Interrogé sur un éventuel soutien du Japon à la visite de Mme Pelosi, il a répondu que le gouvernement nippon n’est « pas en mesure de commenter les visites internationales de la présidente Pelosi ».

Plus de 20 avions militaires chinois dans la zone de défense aérienne de Taïwan

Taïwan a annoncé l’incursion mardi de plus de 20 avions militaires chinois dans sa zone de défense aérienne, au moment où la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi a entamé une visite controversée dans cette île que Pékin considère comme l’une de ses provinces. 

« 21 avions de l’armée chinoise (…) sont entrés dans l’ADIZ (Zone d’identification de défense aérienne, plus large que l’espace aérien) du sud-ouest de Taïwan le 2 août 2022″, a annoncé dans un communiqué sur Twitter le ministère taïwanais de la Défense.

Partner Content