© Reuters

Quel est le rôle du croiseur russe Moskva, gravement endommagé après une explosion?

Le Vif

Le croiseur Moskva, vaisseau amiral de la flotte russe de la mer Noire, est un navire de commandement hautement symbolique qui, outre ses déploiements militaires, a été un outil de diplomatie russe. Il a été gravement endommagé au cours du conflit en Ukraine.

Des origines soviétiques

Mis en service en 1983 à l’époque soviétique sous le nom de Slava (Gloire), ce croiseur lance-missile de classe Atlant avait été conçu comme un destructeur de porte-avions.

Ce bâtiment de 186 mètres, rebaptisé en mai 1995 Moskva (Moscou), est armé de 16 missiles antinavires Bazalt/Voulkan, de missiles Fort, la version marine des missiles S-300 de longue portée, et de missiles de courtes portées Ossa. Il dispose aussi de lance-roquettes, de canons et de torpilles.

Selon l’agence Ria Novosti, il a connu deux remises en état et modernisations d’ampleur, la dernière étant toute récente, remontant à 2018-2020.

Son équipage peut compter jusqu’à 680 hommes, selon le ministère de la Défense.

Trois guerres

Son premier conflit fut celui de Géorgie en août 2008. La Russie n’a pas donné d’informations quant à ses missions, mais selon un haut responsable militaire géorgien interrogé jeudi par l’AFP, il est alors entré dans le port d’Otchamtchiré pour bombarder dans la vallée de Kodori les forces géorgiennes, qui perdent alors la seule zone encore sous leur contrôle dans le territoire séparatiste d’Abkhazie.

Le président russe d’alors, Dmitri Medvedev, a exprimé sa « gratitude » à l’équipage du navire pour son « courage et sa détermination » durant ce conflit.

A la suite de l’entrée de Moscou aux côtés du régime de Bachar al-Assad dans la guerre en Syrie, le Moskva a été déployé de septembre 2015 à janvier 2016 en Méditerranée orientale afin d’assurer, selon le ministère de la Défense, « la défense anti-aérienne » de la base russe de Hmeimim.

Vladimir Poutine remet peu après à tout l’équipage, pour « leur courage et leur détermination », l’Ordre de Nakhimov.

Basé à Sébastopol, base de la flotte russe de la mer Noire en péninsule de Crimée annexée par la Russie en 2014, le Moskva participe à l’offensive lancée le 24 février 2022 par Vladimir Poutine contre l’Ukraine.

Dans un échange radio devenu viral, au tout début du conflit, les garde-frontières ukrainiens de la petite île aux serpents avaient lancé « va te faire foutre » au navire russe leur demandant de se rendre. Peu après le Moskva, accompagné du Vassili Bykov bombardent l’île. Les militaires ukrainiens sont faits prisonniers.

Missions diplomatiques

Le Moskva, alors encore appelé Slava, participe au sommet de Malte des dirigeants soviétique Mikhaïl Gorbatchev et américain George Bush qui a lieu sur le navire Maxime Gorki en décembre 1989, juste après la chute du mur de Berlin.

Le navire a aussi participé à une conférence sur le désarmement nucléaire à Yalta en août 1990.

Il a aussi parcouru le monde pour des manoeuvres militaires, et visité de multiples ports européens, asiatiques et africains.

Plusieurs dirigeants étrangers ont été à son bord. Vladimir Poutine y a accueilli lui-même des proches avec les honneurs militaires comme, en août 2014 à Sotchi, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi ou encore, lors d’une visite en Italie, le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi.

Partner Content