© Belga

L’urgence nationale déclarée en Australie pour les inondations mortelles à l’est du pays

Le Vif

L’urgence nationale a été déclarée en Australie pour les inondations qu’a subi le littoral est de l’île-continent, tuant une vingtaine de personnes. Le Premier ministre Scott Morrison a rendu visite aux victimes de la montée des eaux dramatique dans la ville martyre de Lismore, au nord de l’État de Nouvelle-Galles du Sud, et y a annoncé un soutien fédéral.

Le dirigeant conservateur a déclaré que les inondations et glissements de terrain provoqués par une pluviosité hors normes sur le versant est du pays, le long des côtes des États de Nouvelle-Galles du Sud et du Queensland, constituaient une urgence nationale. « J’ai pris cette décision aujourd’hui, en consultation avec les Premiers ministres des États fédérés, ce qui va permettre à nos ministères et agences de ne pas être confrontés à de la bureaucratie inutile lorsqu’ils fournissent ce qui est nécessaire aux communautés affectées », a annoncé Scott Morrison.

Une déclaration d’urgence nationale a pour objectif de permettre de distribuer des ressources et subsides plus rapidement, un pouvoir législatif qui avait été établi après la saison catastrophique des feux de forêts en 2019 et 2020 qui avait tué plus de trente personnes et causé d’énormes dégâts.

L'urgence nationale déclarée en Australie pour les inondations mortelles à l'est du pays
© Belga

En ce début d’année, une longue bande de près de 2.000 kilomètres de régions côtières a essuyé des averses sans précédent provoquant de conséquentes crues qui ont tué 21 personnes, détruit des milliers d’habitations et infrastructures, et forcé l’évacuation de dizaines de milliers de personnes au cours des deux dernières semaines. Des ménages ont été privés de courant et des écoles ont été fermées. « Cela a pris tout le monde dans la communauté par surprise, personne ne s’attendait à ce que de tels niveaux soient atteints. Ce à quoi nous avons affaire est un évènement extraordinaire. L’Australie devient un pays où il est plus difficile de vivre à cause de ces désastres naturels », a admis le Premier ministre.

Sydney, ville la plus peuplée du pays avec ses 5,5 millions d’habitants, a connu le début d’année le plus pluvieux depuis l’enregistrement des données météorologiques, avec notamment 100 mm de pluie enregistrés en 24 heures mercredi, après deux semaines d’averses incessantes. Mais c’est la ville de Lismore au nord de l’État de Nouvelle-Galles du Sud qui est emblématique du désastre alors que les résidents ont largement été livrés à leur sort. Les maisons ont été englouties sous l’eau qui a grimpé à plusieurs mètres de haut et les secours ont été contraints de faire appel aux bateaux de résidents locaux pour mener à bien des opérations de sauvetage.

L'urgence nationale déclarée en Australie pour les inondations mortelles à l'est du pays
© Belga

Le Premier ministre s’y est rendu tardivement mardi, plusieurs jours après le plus fort de la catastrophe étant en quarantaine pour le Covid-19, et exposant son gouvernement à des critiques pour son manque de réactivité. M. Morrison a assuré comprendre le « sentiment d’abandon des habitants, ce qui arrive à chaque désastre naturel ». Il a par ailleurs été accueilli par des manifestants qui brandissaient des slogans appelant à lutter contre le changement climatique. Le dirigeant réputé climato-sceptique a admis que le changement climatique avait bien un impact sur le pays. Il a cependant pointé que si son gouvernement s’était engagé à la neutralité carbone d’ici 2050, les autres pays développés devaient faire leur part pour lutter contre ce bouleversement.

Alors que les régions affectées tentent de progresser dans les efforts de nettoyage, grâce aux volontaires formant « une armée de la boue », la baie de Sydney réputée pour ses eaux bleues cristallines s’est teintée de brun. Le ministère de l’environnement australien préconise de ne pas se baigner dans les plages de la région en raison de la pollution et des débris générés par les intempéries.

Partner Content