© BELGAIMAGE

Frank James, le tireur présumé du métro new-yorkais en détention provisoire

Le Vif

Frank James, l’homme soupçonné d’avoir tiré mardi dans le métro new-yorkais à l’heure de pointe, faisant 23 blessés dont 10 par balle, a été placé en détention provisoire jeudi, accusé d’avoir « semé la terreur dans toute la ville » par la procureure.

Vêtu d’une ample chemise kaki, le suspect, un Afro-Américain de 62 ans arrêté la veille dans Manhattan, a comparu pour la première fois devant le tribunal fédéral de Brooklyn et écouté les charges qui pèsent contre lui, notamment celle d' »attaque terroriste » qui lui fait maintenant risquer la prison à vie.

Lire aussi : Arrêté, le tireur du métro de New York sera poursuivi pour « attaque terroriste »

Il « a ouvert le feu sur les passagers d’une rame de métro bondée, interrompant leur trajet matinal comme jamais cette ville ne l’avait vu depuis plus de 20 ans », a déclaré la procureure Sara Winik. « Son attaque était préméditée. Elle a été soigneusement planifiée et elle a semé la terreur parmi les victimes et dans toute la ville », a-t-elle ajouté.

Lire aussi : La police de New York lancée aux trousses d’un tireur du métro, qui a fait 23 blessés

Resté silencieux pendant cette brève audience, Frank James a plusieurs fois pris des notes qu’il passait à ses deux avocates. Lors d’une déclaration à la presse, devant le tribunal fédéral, l’une d’elles, Mia Eisner-Grynberg, a mis en garde contre tout « jugement hâtif » de son client, sans dire clairement s’il réfutait être le tireur.

« Ce que nous savons c’est cela: hier, M. James a vu sa photo dans les informations, il a appelé la police pour aider, il a dit où il se trouvait », a-t-elle affirmé. « Souvent, les premières informations de la presse et de la police dans ce genre d’affaires sont inexactes », a-t-elle ajouté, en rappelant que son client avait droit à un « procès équitable ».

Partner Content