La Macédoine du Nord accuse la Bulgarie de tenir « en otage » sa candidature à l’UE

Le Vif

Le Premier ministre de la Macédoine du Nord, Dimitar Kovacevski, a déploré samedi que le rêve de son pays d’adhérer à l’Union européenne soit pris « en otage » par la Bulgarie voisine.

« Un État membre de l’UE (…) tient en otage deux pays candidats, la Macédoine du Nord et l’Albanie, sur la voie de l’intégration européenne« , a-t-il affirmé devant des journalistes à Skopje, aux côtés du chancelier allemand Olaf Scholz. Ces propos faisaient clairement référence à la Bulgarie, qui bloque depuis novembre 2020 l’ouverture de négociations d’adhésion de Skopje à l’UE à cause de contentieux liés à la langue et à l’histoire.

L’Allemagne est « sérieuse au sujet de l’intégration à l’UE des États de la région et, bien sûr, cela s’applique particulièrement à la Macédoine du Nord », a affirmé pour sa part M. Scholz, qui effectue une tournée éclair dans les Balkans. Le chancelier allemand s’est ensuite rendu à Sofia où il a rencontré son homologue bulgare, Kiril Petkov. Ce dernier a expliqué que la Bulgarie chercherait à voir comment le processus d’adhésion à l’UE pourrait être utilisé pour améliorer le statut de la minorité bulgare en Macédoine du Nord.

M. Scholz s’est dit confiant que des progrès puissent être réalisés, en ajoutant que « les nombreuses objections qui se sont accumulées entre les deux parties au fil des ans devaient être levées ».

Lundi, le président français Emmanuel Macron s’était dit de son côté prêt à accueillir à Paris, « le moment venu », les autorités de Bulgarie et de Macédoine du Nord en vue de la conclusion d’un accord bilatéral qui permettrait l’ouverture de négociations d’adhésion de Skopje à l’UE. La France, qui assure la présidence tournante de l’UE jusqu’au 1er juillet, appuie « depuis plusieurs semaines » la recherche d’une solution au différend entre les deux pays, a rappelé l’Elysée à l’issue d’échanges avec le président bulgare Rumen Radev et Dimitar Kovacevski.

Cinq pays sont actuellement officiellement candidats à l’UE, la Macédoine du Nord, le Monténégro, la Serbie, l’Albanie et la Turquie.

Partner Content