© Getty

La France et les Pays-Bas officiellement en état de sécheresse

Le Vif

Alors que l’Europe connaît son troisième pic de chaleur depuis le début de l’été, la France comme les Pays-Bas sont officiellement en état de sécheresse. Les autorités mettent en place des mesures pour limiter la consommation d’eau.

Frappée par une troisième vague de chaleur estivale qui remonte et s’intensifie dans le sud du pays, la France est désormais entièrement frappée par la sécheresse, après le passage de Paris et sa banlieue proche sous « vigilance », conséquence d’un mois de juillet le plus sec jamais enregistré.

La France connaît ce mercredi des températures maximales « souvent supérieures ou égales à 35°C, avec des pointes à 39 ou 40°C sur le Sud-Ouest », selon l’organisme public Météo-France. Vingt-sept départements (sur 96) sont placés en « vigilance orange canicule ». Le pic de chaleur devrait se poursuivre jeudi.

Quelques jours seulement se sont écoulés entre ce nouveau pic de chaleur et la canicule de juillet, qui elle-même succédait à une première en juin, inhabituellement précoce. « On est inquiet par ces répétitions rapprochées de vagues de chaleur » qui « ne permettent pas à des organismes de revenir à un fonctionnement normal », explique Isabelle Bonmarin de l’agence nationale Santé publique France (SPF). « On s’attend à une surmortalité, notamment des 75 ans et plus », ajoute son collègue Robin Lagarrigue, précisant qu’un « bilan sera fait à la rentrée, en septembre ».

Ces vagues de chaleur aggravent en outre une sécheresse exceptionnelle qui frappe désormais tout le pays, Paris et ses départements proches ayant à leur tour été placés en « vigilance sécheresse« . Juillet 2022 a été le mois de juillet le plus sec en France depuis le début des mesures en 1958-1959, et le second mois le plus sec jamais enregistré (après mars 1961).  Le cumul des précipitations y a été de seulement 9,7 millimètres, un déficit de 84% par rapport aux normales.

Dans la quasi-totalité des départements, des restrictions ont donc été édictées. Dans les 58 en crise, seuls sont autorisés les prélèvements d’eau à « usages prioritaires »: santé (hôpitaux), sécurité civile (pompiers), eau potable, salubrité. Ces restrictions d’eau inquiètent les agriculteurs, en particulier pour la culture du maïs. A l’échelle nationale, la proportion de parcelles de maïs grain considérées en état « bon à excellent » est passée de 75% à 68% en une semaine, selon le dernier baromètre de la profession, du 29 juillet.   

Comme en France, les Pays-Bas face à la sécheresse

En raison de la sécheresse persistante, les Pays-Bas connaissent officiellement une pénurie d’eau, a annoncé mercredi le gouvernement. L’eau sera distribuée selon des accords légaux, afin que les digues, les tourbières et les zones naturelles très vulnérables soient alimentées le plus longtemps possible. D’autres mesures pourraient suivre dans les semaines à venir.

L’approvisionnement en eau potable n’est pas menacé, précise le gouvernement. Le ministre Mark Harbers, en charge de l’Infrastructure et de la gestion de l’eau, demande à tous les Néerlandais de « réfléchir sérieusement s’ils doivent laver leur voiture ou remplir complètement leur piscine gonflable ».

En raison de la sécheresse persistante, diverses mesures étaient déjà en place. Il existe, par exemple, dans certaines parties du pays, une interdiction de pulvérisation pour l’agriculture. Les navires ne sont pas non plus autorisés à se dépasser sur certaines parties de l’IJssel. Le chenal est devenu étroit à cause du faible niveau d’eau. Par ailleurs, le niveau d’eau de l’IJsselmeer est maintenu aussi haut que possible, de grandes quantités d’eau potable provenant de là.

Conséquence du réchauffement climatique

Selon les scientifiques, la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes comme en France et aux Pays-Bas (canicule, sécheresse, incendies, etc.) est une conséquence directe du réchauffement climatique, les émissions de gaz à effet de serre augmentant à la fois leur intensité, leur durée et leur fréquence.

L’Europe occidentale notamment (France, Espagne, Grèce) a connu cet été des mégafeux de forêts. Et l’intensité des épisodes de sécheresse risque encore d’augmenter, selon les experts de l’ONU.

Partner Content