Mario Draghi

Italie: plus de 1.000 maires demandent à Draghi de rester à son poste

Le Vif

Plus de 1.000 maires italiens ont signé dimanche une pétition demandant au Premier ministre Mario Draghi, qui a voulu démissionner jeudi, de rester à son poste.

« Le gouvernement doit continuer », déclarent-ils dans une pétition qui a été notamment signée par les maires de Florence, de Rome et de Venise.

M. Draghi a offert jeudi sa démission au président Sergio Mattarella mais ce dernier ne l’a pas acceptée et l’a « invité à se présenter au parlement (…) afin qu’ait lieu une évaluation de la situation ». 

M. Draghi a voulu démissionner en raison de la non participation du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème), membre de la coalition au pouvoir, à un vote de confiance demandé par le gouvernement.

Dans leur pétition, les maires ont stigmatisé « le comportement irresponsable » du Mouvement 5 Etoiles.

« Incompétence et absence de fiabilité du Mouvement 5 Etoiles »

Ils ont également souligné suivre « avec incrédulité et inquiétude » les évènements politiques en Italie.

La sortie de la crise due à la pandémie de Covid-19 et l’urgence sociale impliquent qu' »aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de stabilité, de certitude et de cohérence afin de poursuivre la transformation de nos villes », poursuivent-ils.

L’ancien Premier ministre Silvio Berlusconi et le dirigeant d’extrême droite Matteo Salvini, dont les partis Forza Italia (centre droit) et La Ligue font partie de la majorité gouvernementale, ont déclaré dimanche qu’il ne pourraient plus continuer à gouverner aux côtés de Cinq Etoiles en raison de « son incompétence et absence de fiabilité ».

MM. Berlusconi et Salvini se sont déclarés prêts à des élections « même dans un délai très court », dans un communiqué conjoint. Les élections sont normalement prévues début 2023.

Partner Content