© BELGA IMAGE

Vers un pool de remplacement pour lutter contre la pénurie d’enseignants en FWB

Le Vif

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a approuvé ce jeudi, en première lecture, l’avant-projet de décret créant notamment un pool local de remplacement pour l’année scolaire 2022-2023 et contenant différentes mesures pour lutter contre la pénurie d’enseignants.

Ces mesures viennent compléter un premier paquet de dispositions, prises en juillet 2020, visant à stabiliser les enseignants en début de carrière et à renforcer l’attractivité de la profession, rappelle la ministre de l’Éducation, Caroline Désir.

Concrètement, le texte prévoit le lancement d’un projet expérimental créant un pool de remplacement de professeurs absents qui sera organisé pendant l’année scolaire 2022-2023 dans deux zones géographiques pour l’enseignement fondamental.

Lutter contre le turn-over des enseignants en début de carrière

Dans ce cadre, des périodes seront octroyées aux pouvoirs organisateurs afin de recruter des instituteurs primaires pour constituer un pool local de remplacement. Les pouvoirs organisateurs auront la possibilité de mutualiser les périodes dans le cadre d’une convention de collaboration.

Ce projet vise à lutter contre le turn-over des enseignants en début de carrière qui doivent souvent commencer avec un enchaînement d’intérims, en leur assurant une stabilisation relative de leurs attributions pendant près d’une année scolaire. Il permettra également, dans un contexte de pénurie, une meilleure adéquation de l’offre et de la demande.

L’avant-projet de décret s’attache aussi à la valorisation pécuniaire de l’expérience utile pour les maîtres de seconde langue dans l’enseignement fondamental alors que l’apprentissage d’une deuxième langue à partir de la 3e primaire nécessitera de recruter un plus grand nombre d’enseignants, à partir de septembre 2023, dans un domaine déjà fortement marqué par la pénurie.

Autre mesure: les anciennetés inter-réseaux seront développées au bénéfice des membres du personnel de l’enseignement afin de faciliter la mobilité entre des écoles de pouvoirs organisateurs et de réseaux différents, tout en préservant les priorités acquises en termes d’ancienneté de fonction au sein d’un même pouvoir organisateur.

L’avan-projet soumis à la négociation

Enfin, l’accès au jury CAP (certificat d’aptitude pédagogique) sera facilité pour les membres du personnel en fonction dans l’enseignement qui pourront ainsi acquérir la composante pédagogique nécessaire leur permettant d’accéder à certains titres.

L’avant-projet de décret va désormais être soumis à la négociation avec les fédérations de pouvoirs organisateurs et les organisations syndicales, précise la ministre. Selon cette dernière, d’autres initiatives sont par ailleurs prévues dans les mois à venir, dont le lancement d’une campagne d’information et de promotion du métier d’enseignant ou l’établissement de collaborations privilégiées avec les services régionaux d’emploi.

D’autres pistes pourront également encore être creusées dans le cadre d’un groupe de travail avec les acteurs institutionnels de l’enseignement.

Partner Content