Une grâce du pape pour le majordome « très vraisemblable »

(Belga) Une grâce du pape Benoît XVI en faveur de son ex-majordome Paolo Gabriele, condamné samedi à un an et demi de prison dans l’affaire Vatileaks, est « très vraisemblable », a déclaré le porte-parole du Vatican, père Federico Lombardi.

La possibilité « d’une grâce est très concrète et très vraisemblable », a déclaré à la presse père Lombardi, après la condamnation pour vol aggravé de Paolo Gabriele à trois ans de prison, peine immédiatement réduite de moitié en raison de son casier judiciaire vierge et de ses services rendus à l’Eglise. « Le pape peut accorder sa grâce, même si celle-ci n’est pas demandée formellement », a précisé le père Lombardi, en expliquant que le pape « reçoit les informations sur le procès ce qui lui permet d’évaluer sa position ». Le porte-parole, qui a qualifié la peine de « légère » et juste », a précisé que Paolo Gabriele est toujours aux arrêts domiciliaires, comme avant le procès. Son avocate Cristiana Arru « a trois jours pour interjeter appel, et ensuite, quelques autres jours pour présenter les motivations de cet appel », a-t-il précisé. Interrogé sur le point de savoir si Gabriele irait en prison ou bénéficierait d’une liberté conditionnelle, le porte-parole a précisé que sa situation future dépendait avant tout de l’appel éventuel de la défense et d’une grâce du pape. Le porte-parole a souligné par ailleurs que le procureur, lors du procès, avait clairement indiqué « qu’il n’y avait aucune preuve de complicité opérationnelle ou morale » d’autres personnes avec Gabriele. Cette mise au point, a-t-il dit, « afin qu’on ne continue pas (dans la presse) à attribuer des responsabilités » à d’autres. (DANIEL DAL ZENNARO)

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content