© JOURNAL SPIROU/DUPUIS

Spirou cherche imprimeur (et diffuseur)

Olivier Van Vaerenbergh
Olivier Van Vaerenbergh Journaliste livres & BD

Il s’en est fallu de peu pour que les lecteurs de Spirou soient privés de leur magazine BD

C’est en plein bouclage du numéro du 3 juin que la rédaction carolo a appris la mise en liquidation des imprimeries Hoorens, à Gand, qui occupaient 70 personnes et produisaient, entre autres, les 60 000 exemplaires de l’hebdomadaire (né en 1938). Il a fallu trouver dans l’urgence une autre imprimerie (belge) capable d’assurer l’impression du magazine  » pendant quatre à six numéros « , le temps de relancer un appel d’offres ou de s’entendre avec un éventuel repreneur.

Un problème qui a déjà engendré des coûts supplémentaires, qui postpose la fabrication et l’impression des recueils trimestriels, et qui vient s’ajouter à la cessation de paiement du diffuseur français Presstalis – laquelle retarde la diffusion de Spirou dans un tiers des kiosques français. Les temps sont rudes.

Partner Content