© KRISTOF VAN ACCOM/BELGAIMAGE

Sept ans d’attente pour un pantalon de maton

Le Vif

Plusieurs députés s’insurgent : un agent pénitentiaire doit attendre sept ans avant de recevoir un nouveau pantalon de travail. Le ministre sortant de la Justice, Koen Geens (CD&V), a bien dû le reconnaître.

Le fournisseur de pantalons d’uniforme de l’époque a été mis en liquidation en 2013. En 2014, les deux soumissionnaires à la procédure publique avaient introduit une offre techniquement irrégulière. La procédure négociée lancée en 2016 a, elle aussi, échoué. En juillet 2018, un nouveau fournisseur a enfin pu être désigné. On a dû alors prendre les mesures correctes de tout le personnel pénitentiaire, puis traiter l’ensemble des données. La fourniture de 6 000 pantalons et de 1 000 parkas devait intervenir cet automne. La livraison de tous les arriérés en vestes et costumes est prévue pour le premier semestre de 2020. Et le ministre de préciser qu’il n’y a aucun arriéré pour les articles prioritaires comme les chemises…

M.LA.

Partner Content