Salmonelle dans des produits Kinder - Le parquet du Luxembourg ouvre une enquête contre Ferrero © belga

Scandale alimentaire Kinder: le parquet ouvre une enquête contre Ferrero

Le procureur général de la province de Luxembourg ouvre une enquête sur l’usine arlonaise de Ferrero.

Le parquet du Luxembourg a ouvert une enquête contre le groupe italien Ferrero, a indiqué Anne-Sophie Guilmot, substitute du Procureur du Roi du Luxembourg, confirmant une information du journal De Tijd. L’entreprise est dans le collimateur des autorités après une centaine de cas de salmonellose identifiés en Europe ces dernières semaines et en raison de graves manquements.

Lire aussi: Scandale alimentaire Kinder: pourquoi le chocolat est connu « comme étant un aliment à risque »

« Le procès verbal est en cours de rédaction. Plus d’informations seront données en fin de semaine », a-t-elle précisé. L’usine Ferrero d’Arlon a été contrainte à la fermeture depuis vendredi après l’accident bactérien qui touche plusieurs oeufs et friandises en chocolat Kinder.

Retrait de l’autorisation de production

Pour rappel, l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a annoncé vendredi rappeler la totalité des produits Kinder fabriqués à Arlon et retirer à ce site son autorisation de production, en raison d’une centaine de cas de salmonellose identifiés en Europe ces dernières semaines. « Un lien effectué fin mars entre ces intoxications et l’usine de production Ferrero d’Arlon a été confirmé depuis lors », a souligné l’Afsca. L’Agence fédérale a mené une enquête approfondie au sein du site de production d’Arlon. « Suite aux constats et à des informations incomplètes de la part de Ferrero, l’Afsca retire l’autorisation de production du site Ferrero à Arlon », précise l’Afsca.

L’Afsca a décidé de rappeler de manière exhaustive tous les produits de types ‘Kinder Surprise’, ‘Kinder Surprise Maxi’, ‘Kinder Mini Eggs’ & ‘Schoko-bons’, indépendamment des lots ou dates de péremption. L’Afsca demande donc de ne consommer aucun produit susmentionné et appelle les entreprises de distribution à retirer toutes ces friandises des rayons. L’Afsca a par ailleurs exigé de Ferrero « une approche client irréprochable » alors que l’entreprise italienne a fait l’objet de critiques depuis le début de ce scandale sanitaire.

L’Agence fédérale affirme suivre de près les étapes entreprises par Ferrero et n’autorisera la réouverture du site qu’après avoir pu conclure que l’établissement répond à l’ensemble des règles et exigences de sécurité alimentaire. Entretemps, l’enquête menée sur le site du groupe italien se poursuit.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content