Une fresque en hommage au personnel soignant à Mexico City. © AFP

Record du nombre de nouveaux cas de coronavirus dans le monde : une donnée pertinente ?

Olivia Lepropre
Olivia Lepropre Journaliste au Vif

L’OMS tire la sonnette d’alarme quant à une progression de l’épidémie de coronavirus au niveau mondial, avec un record du nombre de nouveaux cas recensés en 24h (183.020 cas ce dimanche). Cette donnée est-elle significative et quelles leçons peut-on tirer des chiffres de ces derniers jours ? Trois questions à Nicolas Vandewalle, statisticien et physicien à l’ULiège.

levif.be: Aujourd’hui, est-ce toujours pertinent de suivre les nouveaux cas alors qu’ils sont intimement liés à la capacité de testing, qui varie d’un pays à l’autre ?

Nicolas Vandewalle: C’est quand même significatif. Depuis le début de l’épidémie, on voit que la capacité de testing délimite notre vision du nombre de données qui augmentent un peu partout. Si cette capacité est saturée dans un pays, on va avoir une croissance linéaire, cela va progresser de la même manière tous les jours. Mais on observe aujourd’hui que des pays qui ont une capacité de testing importante, comme les États-Unis, voient une réelle croissance du nombre de cas.

Pour prendre le cas précis des États-Unis, ils allaient dans la bonne direction, même si c’était plus lentement que dans d’autres pays. Mais ces derniers jours, on voit que le nombre de cas augmente très fort. C’est clairement une reprise. Le confinement a porté ses fruits dans les États du nord. Il n’y avait pas énormément de cas dans le sud. Et aujourd’hui, on déconfine partout, et ça reprend dans le sud et le centre.

https://twitter.com/vdwnico/status/1273870184105861120Nicolas Vandewallehttps://twitter.com/vdwnico

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

Certaines régions sont-elles plus inquiétantes que d’autres ?

Cela fait plus d’un mois que je publie les graphiques concernant la situation en Amérique latine et j’observe que la propagation de la maladie y est exponentielle, cela s’accélère de jour en jour.

Il faut également surveiller l’Afrique, mais la question du testing y est importante. La capacité de certains pays en termes de tests est limitée. Le nombre de cas rapportés est faible pour le moment. Mais dans certains pays, comme l’Afrique du Sud, on voit le nombre de cas augmenter très fortement. Il faut également suivre Israël, qui a déconfiné après stabilisation et où la courbe réaugmente. Il faut aussi surveiller le Japon. Cela remonte de façon contrôlée mais cela montre que même dans les pays où il y avait un contrôle relativement bon de l’épidémie, cela peut revenir. Il faut rester vigilant et ne pas se reposer sur ses lauriers, en Belgique aussi.

https://twitter.com/vdwnico/status/1272779280955715589Nicolas Vandewallehttps://twitter.com/vdwnico

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

Outre le nombre de nouveaux cas, les experts sont également attentifs au R0, le taux de reproduction. Il a notamment augmenté ce week-end dans certaines régions d’Allemagne. Comment analyser cette donnée ?

Je compare régulièrement la situation dans 20 pays, tous les 2-3 jours. Si on compare les divers graphiques, on constate que, même dans les pays européens, la situation se « dégrade » tout doucement. C’est-à-dire que le R0 se rapproche de 1 ou est supérieur, comme en Allemagne. On a relâché progressivement les restrictions liées au confinement, donc ce n’est pas si étonnant que ça pour les experts, mais il faut rester vigilant.

https://twitter.com/vdwnico/status/1274950194313007105Nicolas Vandewallehttps://twitter.com/vdwnico

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

Le R0 peut vite monter très fort. On peut vite être effrayé par sa valeur, mais il suffit de savoir qu’il y a quelques foyers qui apparaissent à un endroit pour que le R0 augmente d’un coup dans les modèles. Si c’est rapidement sous contrôle, cette donnée va diminuer aussi rapidement.

Mais cela donne quand même un signal d’alerte. Au moment où on ouvre les frontières, on se prépare à partir en vacances à l’étranger, on voit que tout remonte partout. C’est ce qui m’inquiète un peu.

La situation en Belgique

Selon Nicolas Vandewalle, les chiffres dans notre pays sont rassurants. « Quand on regarde les chiffres des hospitalisations, on voit bien que tout redescend. » Mais il s’inquiète de la décision des autorités de ne plus donner le bilan quotidien le dimanche et le lundi.

https://twitter.com/sciensano/status/1273941382768594946Sciensanohttps://twitter.com/sciensano

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon
550rich3153600000Twitterhttps://twitter.com1.0

« Le fait qu’on ne donne plus les chiffres tous les jours va compliquer les modèles. Si on coupe deux jours de la semaine, les erreurs risquent d’être plus grandes sur la détermination du R0 et la tendance générale. Je ne vois pas comment les autorités peuvent avoir une vue claire de ce qui se passe avec deux données manquantes sur sept. »

Lire aussi : Van Ranst estime que Sciensano doit publier les chiffres quotidiennement

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content