© Getty

Quand les intérêts sur le livret d’épargne vont-ils enfin grimper?

Ewald Pironet
Ewald Pironet Ewald Pironet est rédacteur du Knack.

Les taux d’intérêt sur les prêts hypothécaires ont doublé en un an pour atteindre environ 2 %. Mais l’intérêt sur les livrets d’épargne est toujours de 0,11 %. « C’est presque rien », déclare Geert Gielens, économiste en chef de la Fédération bancaire Febelfin. Au fond, avec un taux d’inflation de 8 %, l’argent sur le compte d’épargne vaudra 8 % de moins en un an. Si vous avez 100 000 euros, vous ne pouvez plus qu’acheter pour 92 000 euros après un an.

« Au fond, ce chiffre de 0,11 % est encore élevé« , déclare Gielens. « On peut retirer l’argent de votre compte d’épargne à tout moment. Ce taux d’intérêt dépend du taux d’intérêt à court terme, qui est déterminé par le taux d’intérêt actuellement négatif que la Banque centrale européenne (BCE) impose aux banques pour qu’elles puissent lui confier leur argent excédentaire chaque soir. » Les taux hypothécaires sont différents : ils dépendent des taux d’intérêt à long terme déterminés par le marché, par l’offre et la demande, et ils augmentent.

En temps normal, la BCE accorde un taux d’intérêt aux banques sur l’argent qu’elles lui confient pour une nuit, mais désormais elle leur facture 0,5 %. Gielens : « Les taux d’intérêt que la banque verse sur les comptes d’épargne devraient donc être négatifs, mais le minimum légal chez nous est de 0,11 %. » La question est donc la suivante : quand les banques recevront-elles des intérêts de la BCE pour l’argent qu’elles y placent ? Gielens : « La BCE a indiqué qu’elle allait augmenter le taux d’intérêt à partir du 21 juillet. Mais de combien ? Elle doit augmenter le taux d’intérêt de plus de 0,6% pour dépasser 0,11%. Il faudra donc un certain temps.« 

Il y a un deuxième élément: les banques ont encore beaucoup trop d’argent, il y a encore trop d’argent dans le système. Gielens : « En 2016, les banques plaçaient environ 10 milliards d’euros auprès de la BCE chaque nuit, aujourd’hui 125 milliards. Une banque ne donnera donc pas plus d’intérêts pour attirer une épargne supplémentaire, au contraire. L’argent peut sortir du système si les gens dépensent plus, investissent plus, empruntent plus, si l’économie connaît une forte croissance. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, il y a même une stagnation. Nous devrons donc probablement attendre encore un peu avant que les banques ne relèvent le taux d’épargne. »

Et puis il y a la politique commerciale des banques. « Une banque va-t-elle augmenter ses taux d’intérêt pour attirer l’épargne supplémentaire de ses clients ?« , se demande Gielens. « C’est le choix de chaque banque, mais je ne pense pas que les banques vont vite se concurrencer dans ce domaine ».

Sur la base de la politique prudente de la BCE en matière de taux d’intérêt et de la masse d’argent dans le système, Gielens conclut : « Le taux d’intérêt sur le compte d’épargne ne sera probablement pas relevé très rapidement. Et ce qui est certain, c’est que le taux d’intérêt continuera à être inférieur à l’inflation pendant longtemps encore, de sorte que l’épargne diminuera de valeur. »

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content