Maxime Prévot n’est plus le seul candidat à la présidence des Engagés

Le Vif

Maxime Prévot, bourgmestre de Namur et président du cdH, devenu ensuite « Les Engagés », depuis 2019, aura au moins un « challenger » dans la remise en jeu de sa présidence du parti. Le Bruxellois Marc Antoine Mathijsen a annoncé lundi sa candidature.

Marc Antoine Mathijsen, actif dans le secteur privé, avait quitté le cdH en 2009 après avoir été membre de son bureau politique. Il est plus tard redevenu membre du parti.

Contacté lundi par Belga, Marc Antoine Mathijsen indique placer sa candidature sous le signe de la « continuité politique » et de « l’unité », entre autres avec le parti-frère flamand, le CD&V. « Le message chrétien-démocrate est toujours d’actualité, comme le démontrent les scores de la CDU (l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne, NDLR) en Rhénanie-du-Nord-Westphalie », assure-t-il. « Je suis d’accord avec 90% du (nouveau) programme des Engagés », indique-t-il encore, regrettant cependant l’abandon dans les statuts de la référence à la démocratie chrétienne.

Refonte du parti

Lors d’un Congrès national organisé samedi dernier à Liège, les membres des Engagés ont validé le « Manifeste » et les statuts issus du large processus participatif lancé par le cdH début 2020, et qui a débouché en mars dernier en une refonte du parti en « mouvement politique » centré sur le concept de « régénération ». Dans la foulée, Maxime Prévot avait annoncé vouloir remettre en jeu sa présidence avant l’été.

Les candidatures doivent être rentrées avant le 27 mai, et le vote se déroulera le 22 juin lors d’un congrès à Wavre.

Ancien membre des Jeunes PSC, Marc Antoine Mathijsen était allé rejoindre quelques années le CDF avant d’intégrer le cdH, après l’absence de succès des Chrétiens Démocratiques francophones.

Selon lui, l’absence remarquée samedi de plusieurs figures en vue du parti, « Joëlle Milquet, Benoît Lutgen, Benoit Cerexhe, Alda Greoli,… « , montre que l’évolution du mouvement est loin de faire l’unanimité.

Partner Content