© Belga Image

Le cdH devenu « Les Engagés »: « Un changement pour enrayer un déclin constant »

Pierre Havaux
Pierre Havaux Journaliste au Vif

Les Engagés actent la prise de distance entamée depuis longtemps par le pilier chrétien, relève Benjamin Biard, chargé de recherches au Crisp. Dépénalisation du cannabis, ouverture à la diversité des orientations sexuelles: le virage annoncé par le futur mouvement est sensible.

Le CDH est bientôt mort, vive Les Engagés: en position électoralement délicate, l’ex-PSC peut-il raisonnablement espérer se tirer d’affaire en délaissant le parti pour le mouvement?

Nous avons affaire à une formation qui joue sa survie politique, qui se voit contrainte de se réinventer après une débâcle électorale essuyée en mai 2019 et qui est venue confirmer un déclin constant. Le renouvellement annoncé ce 12 mars apparaît plus profond que celui opéré en 2002 lorsque le PSC avait cédé le relais au Centre démocrate humaniste. A côté du changement de forme concrétisé par un nouveau nom, un nouveau logo et une nouvelle couleur, c’est peut-être le changement de fond qui est plus important, en mettant en avant une « nouvelle » manière de faire de la politique, avec notamment l’ouverture à la participation citoyenne en interne.

L’idéologie aux orties?

Le parti catholique, fondé en 1884 et dont étaient issus le PSC puis le CDH, s’était développé dans le contexte d’un clivage Eglise-Etat très présent qui lui permettait d’avoir toute sa place dans le jeu du pouvoir. C’est beaucoup moins le cas aujourd’hui. Le processus de refondation en cours est une manière d’entériner l’importante prise de distance, entamée au début des années 1970 face au PSC puis au CDH, par un pilier chrétien qui a opté pour le pluralisme politique. Le personnalisme chrétien historique est remisé au placard, on observe une volonté clairement affichée par le nouveau mouvement de se présenter comme une formation progressiste. En témoignent le positionnement sur la dépénalisation du cannabis ou l’ouverture aux personnes LGBTQIA+. Le repositionnement fera entrer Les Engagés en concurrence directe avec Ecolo et DéFI qui gravitent au centre (-gauche) de l’échiquier politique. Le challenge reste entier.

Le repositionnement fera entrer Les Engagu0026#xE9;s en concurrence directe avec Ecolo et Du0026#xE9;FI.

Un mouvement qui se veut en rupture avec la particratie sans avoir l’intention de ne plus en vivre ou de se distancier de ses codes pourra-t-il être réellement crédible?

C’est une inconnue: le mouvement Les Engagés parviendra-t-il à fonctionner comme il entend le faire dans un système politique inchangé? On perçoit bien une volonté de renouveler la manière de faire de la politique, mais le mouvement restera un parti au sens politologique du terme, qui aura pour vocation d’accéder au pouvoir et de le conserver, qui restera intégré dans un système particratique qui ne s’en trouvera pas réellement bouleversé. D’autres formations, comme Vooruit en Flandre, tentent aussi de relever ce défi.

L’ exercice de démocratie participative qui sera mis à l’honneur en interne ne risque-t-il pas de faire des déçus?

Le risque existe si le mouvement veut être cohérent avec lui-même dans la mise en oeuvre du processus participatif, lequel impliquera aussi de faire des compromis en interne. C’est une façon de prendre acte d’un désamour des citoyens à l’égard du fonctionnement démocratique actuel, ce qu’Ecolo a déjà fait de longue date, par exemple en permettant à ses membres de choisir ses « ministrables » lors des fameux congrès de participation. On peut imaginer de telles innovations dans le mouvement Les Engagés.

Nouveau nom, nouveau logo mais aussi une nouvelle couleur qui se veut « apaisée, inspirante, rafraîchissante ». L’avenir de la politique appartient-il à celles et ceux qui la joueront zen?

On peut voir dans ce choix une réaction à l’essor des formations populistes et protestataires qui prospèrent sur le terreau de la crise de la démocratie représentative en surfant sur un mécontentement envers les « tous pourris ». C’est une manière pour Les Engagés de se présenter comme un mouvement positif qui propose des pistes inclusives et éloignées des simplismes.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content