Kattrin Jadin © Getty Images

Kattrin Jadin proposée par le MR pour être juge à la Cour constitutionnelle

Le Vif

La députée libérale a été poposée par le MR comme candidate juge à la Cour constitutionnelle.

Le MR propose la députée Kattrin Jadin comme candidate juge à la Cour constitutionnelle, après le désistement de Jean-Luc Crucke. Le président du MR Georges-Louis Bouchez l’a annoncé ce mercredi lors d’une conférence de presse. Depuis le retrait de candidature de Jean-Luc Crucke, le MR cherche un candidat pour le remplacer comme juge à la Cour constitutionnelle. Comme l’écrivait La Libre ce mardi, le poste a été proposé à Philippe Goffin. Poste qu’il a refusé. C’est finalement à la députée germanophone Kattrin Jadin que la direction du parti a proposé le poste.

« Je mesure l’ampleur de la responsabilité qui m’attend et une certaine émotion par rapport à ma vie politique, qui a débuté fort tôt », a commenté l’élue germanophone de 41 ans, lors d’une conférence de presse au siège du parti. Kattrin Jadin est licenciée en sciences politiques après des candidatures en droit à l’Université de Liège. Après avoir collaboré au cabinet du ministre des Finances Didier Reynders, la conseillère communale d’Eupen, devenue conseillère provinciale, est élue députée fédérale en 2007, à l’aube de ses 27 ans. Elle est actuellement présidente du parti libéral germanophone (PFF, une aile du MR) et vice-présidente du MR.

Pas juriste

La députée MR n’est pas juriste. Il est donc probable que son choix sera critiqué. En effet, l’un des principaux arguments évoqués par le MR contre l’arrivée de Zakia Khattabi à la Cour constitutionnelle était qu’elle n’avait pas de licence en droit. Interrogé mercredi sur ce point, M. Bouchez a réfuté avoir jamais eu ce genre de reproche et accusé la presse de réécrire l’histoire. Il note toutefois qu’avec une candidature en droit, « notre candidate est déjà un peu plus juriste que Mme Khattabi. » Il rappelle aussi que le MR avait dans un premier temps soutenu la candidature de Mme Khattabi, mais qu’il n’acceptait pas qu’Ecolo présente une nouvelle fois une candidate évincée à ce type de fonction, « jusqu’au moment où ça passe ». Dans le cadre d’une réforme de la procédure de candidature à la Cour constitutionnelle, le MR est toutefois favorable à ce que le candidat ait des aptitudes en droit. À ses yeux, Mme Jadin est une candidate qui n’est pas de nature à « indisposer certains partis, créer de la polémique ou de la divergence, ou avoir des éléments dans son profil qui posent difficulté. »

La Cour constitutionnelle compte six juges anciens parlementaires et six autres qui sont des spécialistes du droit. L’admission cette année à l’éméritat de Jean-Paul Moerman, ancien député MR devenu juge à la Cour constitutionnelle en 2001, ouvrait un poste pour les juges nommés dans cette Haute juridiction en raison d’une expérience de cinq ans au moins comme membre d’une assemblée parlementaire. Il revenait au MR de désigner le successeur.

Remplacement

Avec le départ de Kattrin Jadin pour la Haute juridiction, le délégué général du MR (poste que Bouchez avait lui-même occupé sous la présidence de Charles Michel) Mathieu Bihet retrouve les bancs de la Chambre. Le passage de Kattrin Jadin à la Cour constitutionnelle permet au président du MR de mettre en avant ce jeune Liégeois, qui avait brièvement été député fédéral en remplacement de Daniel Bacquelaine. Son poste sera prochainement réattribué à une jeune figure qui ne sera pas issue de la province de Liège, a indiqué le président du MR.

Partner Content