Georges Gilkinet © belga

Pas encore d’accord au Comité ministériel restreint sur le budget de la Défense

Le Vif

Il n’y a pas encore d’accord au Conseil des ministres restreint sur la question du budget de la Défense, a indiqué le Vice-premier ministre écologiste Georges Gilkinet, interrogé par la Première (RTBF).

Confirmant une information livrée par ailleurs à d’autres sources gouvernementales, Georges Gilkinet a précisé que « les lignes sont en train de bouger ».

   Les ministres se sont réunis jusqu’à deux heures du matin, mardi, au sujet de la question de l’augmentation du budget de la Défense à hauteur de 2% du PIB d’ici 2035.

   « Il faudra encore un peu de temps pour arriver à un accord. Le sommet de l’OTAN à Madrid, c’est pour la fin du mois. Il y a un agenda (ndlr: gouvernemental) beaucoup plus large qui peut aussi nous aider à avancer… », a précisé le ministre Ecolo.

   M. Gilkinet a rappelé que le gouvernement s’était mis d’accord il y a quelques semaines sur une augmentation « nécessaire » du budget de la Défense jusqu’à 1,54% du PIB.

   Selon lui, les écologistes se sont assurés, dans le contexte de la guerre en Ukraine que les investissements du futur soient aussi utiles en matière civile « pour mieux protéger les citoyens en cas de catastrophe naturelle ».

   « On ne va pas hypothéquer les politiques du futur par des choix mal pensés. C’est pour cela qu’on réfléchit à une série des conditions à mettre dans la confirmation d’un engagement pris en 2014 par Elio Di Rupo d’augmenter les dépenses en matière de Défense », a-t-il dit.

   Pour lui, il ne faut pas que les futurs gouvernements soient pieds et poings liés par rapport à des décisions qui sont prises. Une meilleure coordination européenne en la matière fera que l’Europe pourra jouer un rôle diplomatique plus important demain et contribuer à la paix, mais aussi que l’on pourra, en dépensant moins, être plus efficace.

Partner Content