Les problèmes causés par le plan de circulation bruxellois ne sont pas étonnants

Le Vif

 De nombreux automobilistes ont dû prendre leur mal en patience, mardi, jour de lancement de ‘Good move’, le nouveau plan de circulation bruxellois. En soirée, plusieurs rues du centre, notamment dans le quartier Dansaert, étaient complètement engorgées. Pas de quoi inquiéter l’échevin bruxellois de la Mobilité, Bart Dhondt (Groen) selon qui cette situation fait partie de la nécessaire période d’adaptation.

« Nous voyons maintenant des zones problématiques où il y a subitement beaucoup de trafic, mais ce n’est pas surprenant. Nous réagissons. Les stewards de la ville, censés guider les automobilistes, ont été relocalisés en fonction de ce que nous avons constaté sur le terrain », a expliqué l’échevin mercredi.

   Malgré les embouteillages des premiers jours, aucun ajustement rapide n’est à attendre. Les marquages au sol seront néanmoins peaufinés afin de clarifier certaines situations. « Faire des changements trop rapidement est dangereux. Nous devons attendre quelques mois avant d’évaluer le plan. Cela reste un changement majeur et cela prend bien sûr du temps », a encore rappelé Bart Dhondt.

   « Aujourd’hui, cela crée du mécontentement, des files et une perte de temps mais nous devons persévérer en continuant à bien communiquer« , a-t-il poursuivi.

   Quant aux retards subis par les bus de la Stib et de De Lijn, eux aussi englués dans le trafic, ils devraient se résorber. « L’objectif, c’est qu’il y ait moins de trafic afin que les transports en commun puissent rouler de manière plus fluide. Les filtres placés notamment du côté de la rue Royale doivent permettre aux bus et aux trams de circuler plus facilement » et donc d’être ponctuels, a conclu l’échevin.

Un blessé lors de la remontée d’une borne

Néanmoins, un homme a été grièvement blessé mardi soir après que sa voiture a été endommagée par la remontée d’une borne escamotable placée rue de la Grande Ile dans le centre de Bruxelles, selon une information donnée par le média Bruzz et confirmée par la police locale de Bruxelles-Ixelles.

La victime suivait une voiture de près, ce qui fait qu’elle n’a pas vu devant elle le poteau en question installé dans le cadre du nouveau plan de circulation entré en vigueur mardi dans le Pentagone. Elle pointe également des manquements au niveau des informations affichées, qui font état d’une période de tolérance jusqu’au 1er octobre. Selon François Descamps, porte-parole de l’échevin de la Mobilité et des Travaux publics Bart Dhondt, qui s’est exprimé dans Bruzz, le conducteur n’avait plus le droit de passer à cet endroit et la période de tolérance pour le nouveau plan de circulation ne constitue pas une autorisation à continuer d’y circuler.

   Un porte-parole de la police locale a expliqué que la borne en cause fonctionne comme la barrière d’un parking. Elle doit fermer le passage après chaque véhicule.

   Le conducteur n’avait pas jugé nécessaire de se faire transporter en ambulance à l’hôpital sur le coup, mais il a finalement été hospitalisé par la suite. Il avance souffrir de brûlures aux bras, de coupures à la jambe et de douleurs au niveau de sa poitrine, qui aurait été compressée lors de l’accident.

Les remarques sur le nouveau plan de circulation peuvent être introduites sur le site www.bruxelles.be/goodmove. Une adresse mail et un numéro de téléphone y sont également disponibles.

Partner Content