© belga

Le secteur horeca entre détresse et colère: « C’est une honte »

« C’est un scandale, une honte. Il faut débloquer des aides et soutenir le secteur. Il n’y a aucune perspective pour la réouverture », a réagi vendredi Fabian Hermans, administrateur de la Fédération Horeca Bruxelles. « Nous sommes au stade où des gens ne savent plus nourrir leurs enfants », a ajouté Diane Delen, présidente de la Fédération des cafés de Belgique (Fedcaf). Le Comité de concertation s’est réuni ce vendredi, actant quelques mesures d’assouplissement mais sans faire référence au secteur horeca.

« On espère une réaction du gouvernement, sinon, il s’agira de la plus grande crise sociale. Cela concerne 80.000 emplois à Bruxelles et en Wallonie. Les faillites arrivent à Bruxelles et cela va être une catastrophe. Le gouvernement bruxellois a récemment débloqué 74 millions mais le temps que cela soit voté, ce sera trop tard! Nous prévoyons que 10.000 personnes vont perdre leur emploi sur les 30.000 travailleurs du secteur à Bruxelles », a prévenu Fabian Hermans.

« On reste dans le flou. Nous ne savons rien prévoir », a commenté pour sa part Diane Delen, insistant sur le fait que « le secteur est en détresse ». « Je freine mes membres mais les gens sont aux abois. On aurait aimé avoir une perspective, avoir une date. Ils rendent les gens fous! « , a ajouté la présidente de la Fedcaf.

« Ce n’est plus tenable. On veut une perspective claire pour une réouverture avec un protocole. C’est tout à fait possible à mettre en oeuvre. Et à côté de cela, nous voulons un soutien du gouvernement pour la relance », a clamé Fabian Hermans.

Partner Content