Opinion

Mélanie Geelkens

La sacrée paire de Mélanie Geelkens: « Donc ça ne dérange personne, qu’un président de parti se prenne pour un proxénète? » (chronique)

Mélanie Geelkens Journaliste

En Flandre, « l’affaire » a fait grand bruit: en mars, Conner Rousseau, président du Vooruit, a participé à l’émission The Masked Singer. Où il a chanté déguisé en lapin… bad boy. Accompagné par deux lapines court vêtues, un pendentif carotte pendant sur l’entrejambe. L’allusion au proxénétisme était clair. Pourtant, cela n’a choqué personne.

Il avait envie de montrer à tout le monde sa petite carotte, Conner Rousseau. Et son bel organe vocal. Mais pas sa tête: c’est le principe de l’émission flamande The Masked Singer. Une personnalité chante déguisée et les gens (apparemment, ils sont nombreux) se demandent « c’est qui, c’est qui? », jusqu’à la révélation.

C’ était donc le président de Vooruit, sous cet accoutrement de lapin. Mais pas genre bestiole de Pâques. Plutôt version bad bunny des bas terriers. Casquette à l’envers (on est jeune cool ou on ne l’est pas) et épaisses chaînes en or qui brillent, avec en supplément ce pendentif-carotte tombant pile sur son entrejambe. Très subtil, vraiment. Mais peut-être pas nécessaire, étant donné ses deux accompagnantes sur les photos de promo. Tantôt en minijupe blanche, cuissardes assorties et masque pailleté (sortons couverts), posant lascivement sur une table de jeux dans un casino, tantôt en maillot doré sur un lit, faisant pleuvoir des billets verts sur un lapinou tout réjoui.

Depuis le 18 mars, date de la révélation, la Flandre s’agite comme le museau d’un rongeur reniflant une feuille de salade. Schandaal! Un politique devrait-il se trémousser de la sorte? Pousser la chansonnette en pleine guerre en Ukraine, en plus! Un peu de sérieux. Bart De Wever avait au moins tenté le racolage électoral télévisuel grâce à sa culture générale, pas son déhanché.

« On veut toujours que les politiciens soient parmi les gens, a justifié l’intéressé. Je suis un simple gars de 29 ans qui veut parfois aussi faire autre chose que travailler. » Comme jouer avec sa petite carotte en se faisant couvrir de biffetons par deux bimbos. Yo, michto.

Mais ça, ça n’ a interpellé personne, bizarrement. Qu’un homme politique en quête de notoriété exploite le personnage d’un proxénète, fût-il recouvert de fourrure, ne dérange apparemment pas. Ben quoi? Oh rien, rien. Juste une propagation de stéréotypes sexistes à la pelle. Les meufs vénales, forcément à moitié à poil, à la disposition d’un bad boy qui leur caresse la croupe comme si cette chair lui appartenait, sans même évoquer l’allusion au triolisme et à la pornographie… Peut-être Rajae Maouane, coprésidente d’Ecolo (et seule femme du paysage francophone à occuper ce (demi-)poste) devrait-elle poser entourée de deux bellâtres en slip à paillettes, juste pour comparer les réactions.

Ça rappelle d’ailleurs cette photo de Joëlle Milquet. Même pas accompagnée, seule à califourchon sur une chaise en tailleur-pantalon couleur camel. L’ ancienne présidente du CDH avait eu l’audace, l’impudeur, de poser dans la presse flamande les pieds nus. La sal****, l’ aguicheuse!, que tout le monde avait pensé, même si les médias avaient préféré des formules plus consensuelles, comme « légère Joëlle » jouant « de son charme pour séduire l’opinion publique flamande ». « Bien sûr, s’émouvait ainsi LeSoir, il n’est pas digne pour un homme ou une femme politique de jouer ainsi aux mannequins. » Qu’ aurait-on écrit si elle avait porté un pendentif-carotte…?

C’ était en 2010. Avant les réseaux sociaux et ses selfies par milliers, avant Georges-Louis Bouchez s’affichant décontract’ en couverture d’un magazine flamand (décidément) avec miss Belgique, avant Conner Rousseau (encore lui) donnant du « he’ s back, bitches ». Douze ans plus tard, la politique a sans doute changé. Pas le sexisme. Ni le fait que personne ne le remarque.

Bientôt une pilule masculine?

Des scientifiques de Washington ont mis au point une pilule contraceptive masculine efficace à 99% chez les souris. Une avancée majeure puisque les précédentes tentatives avaient échoué, le médicament étant accusé de provoquer trop d’effets secondaires indésirables (similaires à ceux de la pilule féminine, cela dit). Non hormonale, ce nouveau traitement pourrait être testé sur les hommes dès la fin de l’année. (E.G. st.)

2,2%

C’est l’augmentation, en dix ans, du personnel féminin à la Stib, a publié La Capitale. En 2013, les femmes représentaient 9% du personnel. Elles ne sont toujours que 11,2% aujourd’hui. « La proportion de femmes est plus élevée dans les fonctions à responsabilités », a précisé Elke Van den Brandt (Groen), ministre bruxelloise de la Mobilité. Elles occuperaient en effet 17,1% de ces fonctions. Une sacrée victoire… (E.G. st.)

Taxer les hommes allergiques au ménage

La nouvelle a agité la Toile: Sandrine Rousseau, l’ex-candidate de la primaire écologiste française, propose un « délit de non-partage de tâches domestiques ». Lors d’un live Twitch organisé par le site Madmoizelle fin mars, elle a soumis l’idée de taxer les hommes qui ne prendraient pas part au ménage, puisque le partage de ces tâches ne progresse quasiment plus depuis les années 1970. « Tant qu’on ne donne pas les moyens aux femmes de véritablement obtenir l’égalité sur le partage, on n’y arrivera pas », a-t-elle argumenté. (E.G. st.)

Partner Content