© iStock

La Belgique ne reçoit plus que des vaccins Pfizer, les Flamands de 12 à 17 ans se font vacciner en masse

Les livraisons d’AstraZeneca et Johnson & Johnson ont été interrompues, tandis que Moderna a été suspendu temporairement.

La Belgique se voit livrer uniquement des vaccins du laboratoire Pfizer/BioNtech pour le moment, a indiqué Dirk Ramaekers lors de la séance d’information de la taskforce vaccination, samedi. Les livraisons d’AstraZeneca et Johnson & Johnson ont été interrompues, tandis que Moderna a été suspendu temporairement.

La campagne de vaccination commence à arriver à saturation, surtout en Flandre et en Wallonie. A Bruxelles, l’objectif de 70% de vaccinés n’a, par contre, pas encore été atteint. Quoi qu’il en soit, la rapidité de la vaccination n’est plus liée à la rapidité des livraisons, mais au nombre de personnes qui souhaitent encore se faire vacciner. Depuis juillet, la volonté de la population a été l’élément déterminant.

À l’heure actuelle, seules les nouvelles livraisons de Pfizer/BioNTech entrent en ligne de compte, indique M. Ramaekers. « En juillet, nous avons cessé d’administrer les premières doses d’AstraZeneca. Le contrat européen a été arrêté et non renouvelé. Les relations avec AstraZeneca n’ont donc pas été simples. Les livraisons promises ne se sont pas concrétisées. »

Celles de Johnson & Johnson ont également été interrompues, car ce vaccin est utilisé au maximum pour le programme COVAX dans les pays en développement.

La Belgique a encore des doses en stock de J&J et Moderna, qui sont temporairement mises en attente pour se concentrer sur COVAX. « Nous prenons en compte (la possibilité d’administrer) une troisième dose. Nous ne sommes pas inquiets du nombre de doses à disposition. »

Les jeunes Flamands déjà nombreux à avoir reçu leur première dose

Plus de 70% des jeunes de 12 à 15 ans et plus de 80% de ceux entre 16 et 17 ans en Flandre ont reçu leur première dose de vaccin, a indiqué samedi la taskforce vaccination. À Bruxelles, le niveau de vaccination est beaucoup plus faible et des efforts seront faits pour sensibiliser ce public-cible à l’école.

« Les chiffres nous ont un peu surpris », a confié Dirk Ramaekers samedi lors de la séance hebdomadaire d’information de la taskforce vaccination. « Nous avions pensé que la vaccination des jeunes pendant les mois d’été serait progressive, mais il est certain qu’en Flandre, cela s’est passé à la vitesse de l’éclair. »

Le 18 août, 71% des jeunes de 12 à 15 ans en Flandre avaient été vaccinés avec une première dose. Pour ceux de 16 à 17 ans, ce chiffre était de 80%.

Bruxelles et Wallonie à la traîne

En Wallonie, le taux de vaccination était respectivement de 47 et 66%, Bruxelles étant à la traîne avec 17 et 30%. « Il est important de protéger la jeunesse, notamment en ce qui concerne la protection intergénérationnelle », insiste Dirk Ramaekers. A Bruxelles, un maximum d’efforts seront déployés pour sensibiliser les écoles, via notamment les centres PMS et l’ONE. La taskforce vaccination espère que cela donnera un coup de boost supplémentaire.

Partner Content