Vincent Van Quickenborne © Belga

Quelque 271 détenus déménagent vers la nouvelle prison de Termonde, un transfert record

Ce samedi, 271 détenus vont déménager de l’ancienne prison de Termonde (Flandre orientale) vers le nouvel établissement pénitentiaire, indique Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice. Il s’agit du plus important transfert de détenus jamais réalisé dans notre pays.

Au total, quelque 200 collaborateurs pénitentiaires, 232 policiers, 4 fourgons cellulaires, un hélicoptère, un canon à eau, un véhicule blindé, un bateau de patrouille, un drone, 8 chevaux de police, 8 chiens antidrogues et 4 chiens de patrouille seront déployés pour assurer le bon déroulement du transport. Les fourgons cellulaires feront 34 allers-retours avec les détenus, sous stricte escorte policière. 

« La construction de la nouvelle prison dans le Tanneweg à Termonde, officiellement ‘Poort van Dendermonde’, a commencé en août 2020 », retrace le communiqué. Deux ans et demi plus tard, le nouveau complexe pénitentiaire en forme d’étoile a été livré en décembre. Il comprend quatre ailes de trois étages chacune. Les détenus séjourneront quasiment tous dans une cellule individuelle. Des salles de classe et des ateliers sont également prévus. « Les détenus purgeront leur peine dans de bien meilleures conditions, tant en termes d’infrastructures que d’accompagnement« , se réjouit le ministre de la Justice.

En raison de la surpopulation, 20 personnes dormaient jusqu’à récemment sur un matelas posé à même le sol dans l’ancienne prison, ouverte en 1863 et initialement prévue pour 159 détenus. Pour elles, cette situation appartient désormais au passé.  Cette nouvelle prison de Termonde est la première en Flandre à fonctionner avec les fonctions distinctes d’assistant de sécurité et d’accompagnateur de détention.   « Les accompagnateurs de détention aident les détenus à mettre en œuvre leur plan de détention, leur permettant ainsi de s’attaquer aux problématiques sous-jacentes susceptibles d’entraîner une récidive. Ainsi, ils sont impliqués activement dans les activités professionnelles, sportives, de formation et de détente des détenus. Ils aident les détenus à reprendre leur vie en main afin qu’ils soient mieux préparés à la fin de leur peine et que les risques de récidive diminuent. Les assistants de sécurité prennent en charge les tâches de surveillance« , détaille le cabinet du ministre.

Des prisons modernes

Par ailleurs, l’installation des 680 caméras de surveillance réduit le besoin d’une surveillance physique. Et grâce au système numérique d’ouverture des portes au moyen de badges, les détenus bénéficient de plus de libertés à l’intérieur des murs, mais aussi de plus de responsabilités dans l’accomplissement de leurs tâches à la cuisine, à la blanchisserie ou dans les ateliers.

Le nouvel établissement pénitentiaire est prévu pour accueillir 444 détenus. Dans le cadre de la lutte contre la surpopulation carcérale, il a toutefois été décidé de maintenir ouverte une partie de l’ancienne prison (Sint-Jacobstraat) pendant cinq années supplémentaires pour une centaine de détenus.  « L’ancienne prison de Termonde était vétuste et désespérément archaïque. Dans ces conditions, il était encore plus difficile de donner du sens à la détention, et ce, malgré les nombreux efforts déployés par la direction et le personnel pénitentiaire. Pour ces derniers, l’environnement de travail était devenu peu agréable. Investir dans des prisons modernes, c’est investir dans une société sûre« , a commenté Vincent Van Quickenborne.

Partner Content