© belga image

149 écoles vont se répartir 269 millions d’euros pour rénover leurs bâtiments (carte interactive)

Mailys Chavagne

Combattre la vétusté pour viser l’excellence? C’est le combat de nombreux établissements scolaires dont les bâtiments parfois décrépis font peine à voir. Un chantier d’envergure qui avance aujourd’hui d’un grand pas, puisque la Fédération Wallonie-Bruxelles vient d’approuver la liste des 149 écoles qui bénéficieront d’un budget pour rénover leurs bâtiments. Un projet qui rentre dans le cadre du Plan de relance et de résilience européen.

Toitures qui fuient, murs décrépis, présence d’amiante, absence de double vitrage… Le diagnostic est posé: les écoles belges sont aujourd’hui trop vieilles, trop petites, trop délabrées. Et pour cause: 75% des bâtiments scolaires datent d’avant 1987, à peine 20% ont connu des travaux de rénovation depuis 1975, dont 13% concernent des extensions. Un constat affolant quand on sait que ces établissements accueillent chaque jour nos enfants.

Pour toutes ces raisons, le ministre du Budget en charge de la tutelle sur les Bâtiments scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Frédéric Daerden, s’est emparé du dossier pour en faire son cheval de bataille. Et il le défend bien: parmi les objectifs du Plan de relance européen visant à moderniser et redynamiser l’Europe d’après crise (NextGenerationEU), l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments en est l’un des points fondamentaux. Bref, le projet tombe à pic.

149 projets sur 571

En octobre dernier, la Fédération Wallonie-Bruxelles a lancé un appel à projets auprès des écoles et de leurs pouvoirs organisateurs afin qu’ils défendent leurs couleurs et puissent ainsi bénéficier de cette aide au financement. Au total, 571 dossiers ont été introduits pour une demande de subsides dépassant les 700 millions d’euros, soit bien plus que le montant alloué par l’Europe.

Après une analyse détaillée de chaque dossier, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a finalement approuvé ce jeudi 23 juin la liste des projets de rénovation d’écoles qui bénéficieront d’un budget de 269 millions d’euros. Les autorités ont donné la priorité à 149 implantations scolaires accueillant près de 55.000 élèves. De quoi rénover, démolir et reconstruire 221.154 m2 de bâtiments scolaires.

A ces subsides s’ajouteront les financements apportés par les écoles pour aboutir à un montant de plus de 400 millions d’euros. La FWB apportera également sa garantie d’emprunt et prendra en charge les intérêts sur les emprunts que les pouvoirs organisateurs devront souscrire pour financer les travaux.

Budget alloué pour la rénovation de 149 écoles (carte Le Vif)

Cliquez sur une bulle pour découvrir les sommes allouées aux établissements, ainsi que leurs projets de rénovation et la date de fin des travaux.

Si la carte ne s’affiche pas, cliquez sur ce lien.

Une répartition compliquée

À l’origine, le gouvernement avait déterminé une clé de répartition de cette manne entre les différents réseaux d’enseignement. Un partage qui avait fortement déplu à l’enseignement catholique qui, s’estimant lésé, avait saisi avec succès la Cour constitutionnelle.

La clé de répartition fixée par le gouvernement avait alors été abandonnée au profit d’une sélection des dossiers menée uniquement sur base de leur qualité:

  • performance énergétique,
  • collaboration inter-réseaux,
  • favoriser l’enseignement inclusif,
  • amélioration de la connectivité,
  • bien-être des enfants et du personnel pédagogique…

Selon des chiffres fournis jeudi par le cabinet du ministre Frédéric Daerden (PS) en charge des Bâtiments scolaires, les établissements relevant du réseau WBE capteront 20% de l’enveloppe européenne. Les bâtiments des réseaux officiels subventionnés (écoles communales et provinciales) recevront, eux, 46% de cette manne, tandis que ceux du libre (confessionnel et non-confessionnel) en percevront finalement 33,94%. En nombre d’écoles, cela représente :

  • 9 dans le réseau de la Fédération Wallonie-Bruxelles,
  • 60 dans le réseau officiel,
  • et 80 dans le réseau libre.

En termes de niveaux d’enseignement, l’enseignement fondamental obtient ainsi 43,23% de l’enveloppe, l’enseignement secondaire 44,87% et l’enseignement supérieur 11,90%.

Avec belga

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content