Diminution plus marquée à Bruxelles des visites à domicile des généralistes

Caroline Lallemand
Caroline Lallemand Journaliste

Le nombre de visites à domicile effectuées par les médecins généralistes dans les trois Régions belges a diminué de 21,2% pour la période 2011-2019, ressort-il d’un rapport de l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale publié mardi.

En Région bruxelloise, le nombre de visites à domicile pour 1.000 personnes a diminué de 27,2% entre 2011 et 2019. Il s’agit d’une baisse plus importante qu’en Wallonie (-21,9%) et en Flandre (-19,9%). En 2019, la moyenne bruxelloise s’établissait à 411 visites à domicile pour 1.000 personnes, contre plus du double en Flandre (900 pour 1.000 personnes) et encore davantage en Wallonie (1.080 visites à domicile pour 1.000 personnes).

Si la Région bruxelloise présente une structure d’âge plus jeune que les autres Régions, ce facteur démographique ne suffirait pas à expliquer cette disparité, selon le rapport.

« Ce constat de plus faible recours aux visites à domicile à Bruxelles est valable pour toutes les catégories d’âge et s’applique également aux consultations au cabinet du médecin généraliste, qui sont donc également moins fréquentes à Bruxelles que dans le reste du pays« , note l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale.

« Les facteurs explicatifs de ces différences tiennent au fait que de nombreux Bruxellois reportent les soins pour des raisons socioéconomiques et n’ont pas de médecin généraliste attitré. »

L’offre étendue de spécialistes et de services d’urgence dans la Région bruxelloise ainsi qu’une meilleure accessibilité des infrastructures de santé joueraient également un rôle dans ce phénomène.
Le nombre de consultations en cabinet pour 1.000 personnes a en revanche augmenté au cours de la période 2011-2019 dans les trois Régions (Bruxelles: +10,3%; Flandre: +15,6%; Wallonie: +16,5%). De ce fait, le nombre total de contacts avec un médecin généraliste pour 1.000 personnes est resté relativement identique.

Malgré une diminution de la part des visites à domicile dans les contacts entre patients et médecins, elle reste toutefois bien plus élevée que dans plusieurs pays, dont les Pays-Bas où elle représentait à peine 4% des contacts en 2018. Pour la réalisation de son rapport, l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale, a mené une enquête auprès de 389 généralistes actifs à Bruxelles, en collaboration avec la Fédération des Associations des Médecins Généralistes de Bruxelles et le Brusselse Huisartsenkring.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content