© iStock

Aides, tarif social, contrats… les réponses du Vif et de Test-Achats à vos questions sur votre facture d’énergie

Eglantine Nyssen
Eglantine Nyssen Journaliste au Vif

Votre facture d’électricité et de gaz ne cesse de gonfler. Le Vif organise un live ce jeudi midi avec Julie Frère et Stéphane Dochy de Test-Achats pour répondre à vos questions.

Baisse de la TVA, chèque énergie… : des mesures de soutien ont été décidées pour alléger la facture d’électricité des ménages. Que dois-je faire pour les obtenir? Quel contrat choisir pour avoir le meilleur tarif ?

Julie Frère et Stéphane Dochy de Test-Achats répondront à vos questions sur le site du Vif ce jeudi entre 12h30 et 13h30 sur cette page. Posez-nous vos questions via le formulaire en fin d’article.

Question: « Quelqu’un qui gagne 1700 € nets par mois, a la garde partagée de deux enfants et un loyer de 700 € peut-il demander de l’aide au CPAS ? (> plus globalement la question de l’extension du tarif social) »

Il faut prendre contact avec le CPAS pour connaître les conditions. Pour le tarif social, il est octroyé automatiquement dans la grande majorité des cas. Il n’y a donc aucune démarche à entreprendre. Pour un nouvel ayant-droit, il y a toutefois un délai d’attente puisque les fournisseurs d’énergie ne sont notifiés que tous les 3 mois. Toutes les informations sur le site internet du SPF Economie .

Question de Marc: « A combien va se monter ma facture totale (distribution et gaz) annuelle de gaz en prix variable depuis le 01.09.2021 pour une consommation de 26000 kWh/an ? »

Bonjour Marc. Je n’ai pas assez de données pour répondre exactement, car les coûts de distribution dépendent d’une commune à l’autre (plus exactement d’un gestionnaire de réseau à l’autre). De même, il est impossible de prévoir comment vont évoluer les tarifs variables dans les mois à venir. Disons que pour une telle consommation, qui est proche de la moyenne nationale, et dans une commune où les coûts de distribution sont dans la moyenne, on peut parler d’une facture proche des 2000 euros par an si l’on prend les tarifs et paramètres d’indexation de septembre 2021. Mais on sait que les prix ont fortement augmenté depuis, impactant directement les tarifs variables. Aujourd’hui, les tarifs les moins chers dépassent les 3000 euros sur base annuelle. Mais encore une fois, ce chiffre est à relativiser.

Question de Alain: « Mon contrat chez Eneco arrive à son terme le 31/03/2022. Mon fournisseur me propose un contrat à prix variable au tarif électricité 29.69€/kwh au lieu de 10.27€/kwh et pour le gaz 12.5€/kwh au lieu de 2.98€/kwh. Pensez-vous que je dois accepter ce contrat ou bien dois-je changer de fournisseur et prendre un contrat prix fixe avec d’éventuelles promotions ? »

Bonjour Alain. Un tel écart de prix n’est pas anormal, tant les prix ont augmenté ces derniers temps. Cependant, il existe encore un potentiel d’économie en comparant les tarifs à l’aide d’un comparateur tarifaire tel que celui de TA. En électricité, par exemple, le potentiel d’économie moyen est de 130 euros par an entre contrats fixes et plus de 300 euros par an entre contrats variables. Pour le gaz, on parle de 250 euros par an entre contrats fixes et 360 euros par an entre contrats variables. Ce sont ici des chiffres pour la Wallonie, le potentiel d’économie est un peu moins important à Bruxelles, surtout pour l’électricité. Dans votre cas, mieux vaut donc effectuer une simulation dans un comparateur tarifaire et ne pas accepter les yeux fermés une nouvelle proposition tarifaire.

Question de Michel: « Est il vrai que la réduction de la tva de 21 à 6% ne se fera que sur la partie purement électricité de la facture et non sur les frais de transport, distribution? Merci »

Bonjour Michel. Non, on parle bien d’une diminution sur toute la facture. Mais il s’agit bien d’une réduction temporaire sur 4 mois uniquement. Sur base d’une consommation moyenne, on parle donc d’une petite vingtaine d’euros par mois durant 4 mois.

Lire aussi: Prix de l’énergie: non, une baisse de la TVA sur l’électricité et le gaz n’est pas une bonne idée (infographie)

Question de Jean: « À quand une réduction des accises ( taxes) pour aider les indépendants et les petites entreprises ? Je m’attends à ce que ma facture passe de 3000 euros à 6000 euros. Qui va payer? Réponse, les clients. »

Voilà longtemps que Test-Achat est demandeur d’une refonte totale de la facture d’électricité, qui est devenue une véritable feuille d’impôts (voir notre pétition, presque 50000 signatures !).Le débat est cependant vaste et sensible car s’il est vrai que la facture d’électricté contient de nombreuses cotisations et taxes, ce n’est pas le cas du gaz (et du mazout, par exemple). Mais le débat devra avoir lieu, dans le cadre de la transition énergétique où l’électricité devra avoir une place centrale pour le chauffage et la mobilité.Actuellement, l’électricité se paie en moyenne à 50 centimes d’euros par kWh, contre 15 centimes d’euros pour le gaz et moins de 10 centimes d’euros pour le mazout ! A noter que récemment, une part, certes minimes, des cotisations a été convertie en accises.

Question de Tom: « Cette année, j’ai été remboursée, à ma grande surprise, par mon fournisseur d’énergie (gaz et électricité) mais celui-ci a plus de doubler ma facture d’acompte. Est-ce normal? Dois-je la laisser comme telle? »

Un remboursement, c’est plutôt une bonne nouvelle, vous aviez sûrement un tarif fixe qui vous a mis à l’abri des augmentations de prix. Mais malheureusement, les prix ont tellement augmenté qu’il est normal que les nouvelles conditions contractuelles soient beaucoup plus chères. Vous pouvez laisser votre facture d’acompte comme telle mais finalement, vous êtes aussi le mieux placée pour savoir ce qui est financièrement supportable pour vous chaque mois. Vous pouvez aussi faire une simulation sur un comparateur tarifaire comme celui de TA, en introduisant vos données de consommation. Vous aurez alors un aperçu de la hauteur des tarifs et vous pourrez vous faire une idée du prix annuel et donc des factures d’acomptes mesuelles souhaitables.

Question de Gérard: « J’ai un contrat fixe chez Engie qui court jusque fin octobre, que dois je faire? Augmenter mes acomptes?« 

Question de Gérard. Non, si votre contrat est fixe, vous êtes à l’abri des augmentations tarifaires. Si votre consommation n’a pas sensiblement augmenté, vous ne devez rien faire.

Question de Karine: « Quelles sont les aides et comment procéder pour les obtenir? »

Bonjour Karine. Pour les mesures récentes adoptées par le gouvernement, comme la réduction temporaire de la TVA et le chèque énergie, il ne faut rien faire. Tout se fera automatiquement via la facture d’électricité. Pour le tarif social, il est aussi octroyé automatiquement. Pour un nouvel ayant-droit, il y a toutefois un certain délai puisque les fournisseurs ne sont notifiés que tous les 3 mois. Voir le site internet du SPF Economie.

Lire sur le sujet : Accord sur le prix de l’énergie : « Ce qui me tracasse le plus, c’est que ce sont des mesures à court terme »

Question de Jacques: « Je suis BIM et ai un contrat fixe avec Engie. Mon tarif peut-il être modifié ? »

Vous avez normalement droit au tarif social, accordé automatiquement. Ce tarif est bien sûr avantageux et est identique chez tous les fournisseurs. Il peut cependant connaître des évolutions, à la hausse comme à la baisse, puisqu’il est revu tous les 3 mois. La fixation des tarifs est de la compétence de la CREG, le régulateur fédéral. Ils sont publiés ici.

Question de Jean-Bernard: « Pourquoi ne pas revoir (même temporairement ) la méthode de calcul du prix du gaz pour un contrat variable et adapter la réévaluation tous les mois au lieu de tous les trimestres ? »

Bonjour Jean-Bernard. En gaz, les contrats sont indexés sur base de paramètres qui diffèrent d’un fournisseur à l’autre et même d’un contrat à l’autre chez un même fournisseur. Par exemple, le fournisseur Engie travaille avec des paramètres d’indexation dits TTF 103 ou TTF 101, qui sont revus tous les trimestres (TTF 103) ou tous les mois (TTF 101). Un autre paramètre, dit « ZIG DAM » est lui aussi revu chaque mois. Plutôt qu’une révision temporaire des méthodes de calcul, nous sommes demandeur d’un contrôle structurel de ces paramètres par le régulateur fédéral, la CREG. Nous sommes favorables à la ré-introduction du filet de sécurité, qui permettait justement à la CREG d’effectuer son rôle de gendarme du marché et de valider les paramètres d’indexation. Ce filet de sécurité avait été introduit en 2013 et a malheureusement été supprimé fin 2017 alors qu’il s’était montré efficace et sans effet perturbateur sur le marché.

Question de Christine: « Bonjour, j’habite en tant que locataire dans un ensemble d’immeubles chauffés au mazout, avec compteur personnel, je paie des charges dans lesquelles sont compris le chauffage et l’eau chaude et froide plus les communs. Recevrai-je un dédommagement et de quelle manière. Je n’ai entendu parler nulle part de ce genre de cas. Merci. »

Bonjour Christine. Il n’y a rien de prévu pour le mazout puisque le gouvernement a choisi d’agir par la facture d’électricité : réduction temporaire de la TVA et chèque énergie de 100 euros, qui équivaut à un chèque « chauffage » donc indirectement valable pour le mazout. Le tout sera déduit automatiquement des factures d’électricité.

Question de Jean-Marc. « Quel est le delai de paiement légal à donner au client pour payer une facture ? Chez Engie le delai est extremement court et on m’impose des frais de retard de Eur 15 tous les mois ! D’avance merci ! »

L’accord « le consommateur dans le marché libre de l’électricité et du gaz » indique que le consommateur dispose d’au moins 15 jours calendrier pour le paiement de sa facture. En cas de domiciliation, celle-ci n’est effectuée que 15 jours calendrier après la date de réception au plus tôt. Cette date de réception est le troisième jour calendrier après la date d’envoi.

Question de Arthur: « Contrat chez Méga via Wikipower, tarif fixe, durée 1 an du 01/02/2021 au 01/02/2022 avec domiciliation. -à partir du 01/02/21 acompte demandé par méga: 236,5 euros -à parti du 01/06/21 acompte modifié par MES soins : 250 euros – le 31/10/21 facture de régularisation avancée d’1mois: note de crédit -161,78 euros. Que faire?

Bonjour Arthur. Il est important de savoir que vous avez toujours le dernier mot concernant le montant des acomptes. Vous pouvez vous rendre dans votre espace client en ligne afin de le modifier ou contacter Mega par téléphone.

Nous ne sommes pas favorables à l’augmentation des acomptes concernant les contrats fixes. La raison de cette augmentation est le décalage entre votre facture de régularisation (chez vous: octobre), et la date de début de votre contrat (février). Méga part du principe que vous renouvelerez votre contrat chez eux au moins de février 2022, avec des tarifs bien plus élevés que ceux de février 2021. Cette augmentation des acomptes vise à « lisser » cette augmentation. Surtout, n’hésitez pas à comparer pour vérifier si le contrat que Méga vous propose est le plus intéressant pour votre profil. Vous pouvez utiliser des comparateurs comme celui proposé par Test Achats: https://www.test-achats.be/perfectfit

Question de Armand: « Comment est calculée l’augmentation du prix de l’énergie lorsque l’on possède un contrat à « tarif variable ». Une formule est-elle appliquée sur le prix du début du contrat ? »

Bonjour Armand. Le fournisseur ne connaît bien sûr pas votre consommation mensuelle, mais seulement annuelle, entre deux relevés de compteur. Il existe des profils de consommation standards (profils dits « SLP », publiés sur le site de Synergrid) qui répartissent les consommations annuelles sur base journalière. Ces profils vous sont appliqués. Le fournisseur possède alors une vue théorique, mais proche de la réalité, de votre consommation mensuelle. A chaque volume de consommation mensuel est alors appliqué le paramètre d’indexation correspondant.

Question de Mélanie: « Tous les contrats fixes ont-ils une échéance ? Comment savoir quelle est cette échéance et, donc, quand un fournisseur fera basculer son client vers une formule variable ? Le client peut-il s’y opposer ? »

Il existe des contrats à durée indéterminée, mais ils sont majoritairement à tarif variable. Pour les contrats fixes, les durées sont principalement de 1, 2 ou 3 ans (au moins 3 ans à Bruxelles). Ce terme est indiqué dans le contrat, dans la fiche tarifaire et parfois dans le nom même du contrat. Actuellement, il n’y a presque plus de contrats fixes sur le marché, et donc le fournisseur propose, à l’expiration du contrat, un nouveau contrat à prix variable. Il doit communiquer cette proposition 2 mois à l’avance. Vous pouvez vous y opposer, mais vu le manque de tarif fixe sur le marché, vous n’avez pas vraiment le choix. Mais vous pouvez toujours changer de fournisseur, avec un préavis d’un mois. Pour cela, il est conseillé d’aller faire un tour sur un comparateur tarifaire, car même en période de prix élevés, il existe toujours un potentiel d’économie important.

Question de Catherine: « Bonjour, j’ai pour l’instant un contrat Easy fixe pour le gaz et l’électricité chez Engie. Mon contrat arrive à échéance au mois d’avril. Quel serait pour moi la meilleure option lors de la signature dun nouveau contrat vu l’explosion des prix ? Merci. »

Vous devez recevoir 2 mois avant l’expiration de votre contrat une nouvelle offre de la part d’Engie (vous devriez donc la recevoir d’un instant à l’autre). Il est crucial que vous compariez les prix de l’offre qui vous sera faite avec les autres contrats disponibles sur le marché à ce moment-là. Il est fort probable qu’Engie vous propose un contrat variable. Si cela ne vous convient pas, certains fournisseurs continuent de proposer du fixe – en ce compris Engie, même s’ils n’en font pas la publicité sur leur site. N’hésitez pas à les contacter proactivement. Pour comparer les offres, vous pouvez utiliser notre outil www.testachats.be/perfectfit.

Question de Maxine: « Bonjour. J’avais un contrat fixe pour le gaz et l’électricité à Bruxelles qui est arrivé à échéance fin janvier. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que mon producteur d’énergie actuel (Engie) ne me proposait plus aucune possibilité d’avoir un contrat fixe. Les seules offres à ma disposition étaient des contrats variables. J’ai donc tenté ma chance sur le site web de Lampiris où là aussi uniquement des contrats variables étaient disponibles. Les fournisseurs d’énergie ont-ils le droit de ne plus proposer de contrats fixes ? »

C’est vrai que beaucoup de contrats fixes ont disparu du marché, et il n’y a pas d’obligation pour un fournisseur d’en proposer. De nombreux consommateurs ont donc vu leur contrat fixe renouvelé en contrat variable. A Bruxelles, il existe cependant encore quelques contrats à prix fixe, comme chez TotalEnergies (ex Lampiris), par exemple. Engie semble reproposer des tarifs fixes sur son site, n’hésitez pas à vous rendre sur leur site. Vous pouvez effectuer une comparaison sur base de votre consommation exacte sur le module de Test-Achats. N’hésitez pas à appeler votre fournisseur parce que tous leurs contrats ne sont pas toujours montrés sur leur site internet, ils n’en font plus la publicité.

Question de Bruno: « Bonjour. Selon vous, les achats-groupés d’énergie sont-ils une bonne solution pour réduire sa facture ? Ou faut-il se méfier de certains aspects ? »

Bonjour. Lorsqu’il y a des achats groupés, ceux-ci sont souvent très intéressants. Il s’agit souvent de contrats d’une durée d’un an. A l’expiration du contrat, il convient d’être vigilant quant au nouveau contrat qui vous sera proposé, sans promotion cette fois-ci. Le prix risque parfois d’être bien plus élevé, c’est donc le moment de comparer.

Actuellement, les fournisseurs sont tellement mis sous presson en raison de la hausse des prix, qu’ils ne participent – à notre connaissance – pas à des achats groupés. Mais n’hésitez pas à y participer lorsque vous en aurez l’occasion. Vous demeurez toujours libre d’accepter ou non l’offre qui résultera de cet achat groupé.

Question de Dimitri : « Comment l’efficience de ce contrat d’achat groupé est-elle mesurée à posteriori et par qui? Est-ce que Wikipower c’est la même chose que MGI? Auquel cas, comment Wikipower peut-il être en même temps juge et partie? »

Bonjour. Nous ne pouvons pas nous prononcer aujourd’hui sur les liens entre sociétés et sur le choix de la commune de travailler avec Wikipower, choix qui reposait avant tout sur la volonté de faire baisser la facture énergétique des ménages, ce que permet très souvent un achat groupé. Quant à l’évaluation à l’expiration du contrat, le problème est justement là : en fin de contrat, les conditions avantageuses disparaissent et le nouveau contrat risque de réserver une mauvaise surprise. Après un achat groupé, il est donc primordial de comparer de nouveau.

N’hésitez pas à nous poser vos questions via ce formulaire.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content