© https://equalstreetnames.brussels/en/index.html#11/50.8355/4.3651

A peine 6% des rues bruxelloises portent le nom d’une femme

Le Vif

À Bruxelles, seulement 6% des rues portent le nom d’une femme et une seule est attribuée à une personne transgenre. Une carte permet de s’en rendre compte afin de redéfinir l’identité de la capitale.

Sur les 5248 noms de rue de Bruxelles, 2139 (40.76%) sont attribués à une personne. Franklin Roosevelt, Bernard Montgomery, Auguste Lemonnier,… la plupart des rues et grands axes à Bruxelles, à l’exception de l’Avenue Louise, portent des noms d’illustres personnages du passé. Une carte de Bruxelles mise en ligne par l’association Open Knowledge Belgium et le collectif féministe Noms Peut-être montre toutes les rues de la capitale portant un nom masculin – en jaune – et celles ayant un nom féminin en mauve. Elle permet de visualiser très clairement le grand déséquilibre de représentation dans l’espace public. Le constat est là: rares sont les femmes à y figurer. Les rues à consonances féminines, nettement moins nombreuses, sont plutôt secondaires.

Par ce biais, les associations entendent suggérer de nouveaux noms aux communes afin de redéfinir l’identité de la ville. « Pour réaliser cette carte, nous avons utilisé des données ouvertes, c’est-à-dire des données qui sont utilisées, modifiées et partagées pour n’importe quelle raison, d’OpenStreetMap et de Wikipédia« , explique Manon Brulard, en charge du projet « EqualStreetNames.Brussels » pour l’association Open Knowledge Belgium.

Une soixantaine de bénévoles y ont contribué. « Une rue, c’est un endroit que l’on va habiter, où l’on va se donner rendez-vous, où l’on va travailler. C’est un lieu qui va rester dans la mémoire collective. Il est dommage d »oublier’ les femmes qui ont, de tout temps, fait des choses remarquables, elles aussi« , estime Camille Wernaers, membre du collectif féministe Noms Peut-Être.

Afin d’augmenter la visibilité des femmes dans l’espace public, huit ateliers participatifs seront organisés dans différentes communes bruxelloises, de mars à décembre, pour rassembler de nouvelles propositions de noms. Ces suggestions, accompagnées de biographies, seront publiées sur la plateforme EqualStreetNames.Brussels et serviront de recommandations pour les communes.

Partner Content