Tout sur Kleine-Brogel

Les chasseurs F-16 belges déployés depuis début septembre en Lituanie ont effectué 18 décollages d'alerte pour intercepter des avions russes - quasiment tous militaires -, a indiqué jeudi le commandant de ce détachement d'une cinquantaine de personnes opérant depuis la base de Siauliai, le major Sammuel "Sam" Vanhophem.

Les commandants des deux unités équipées d'avions de combat F-16 ont pris mardi la défense de leur personnel, fortement sollicité, après l'incident survenu jeudi dernier à Florennes lorsqu'un chasseur de ce type a été complètement détruit au sol par un incendie causé, selon toute vraisemblance, par un tir accidentel venu d'un autre appareil et assuré que des mesures seront prises pour sanctionner une éventuelle faute grave et éviter toute répétition.

Si le gouvernement n'arrive pas à trancher sur le dossier des F-16, c'est parce qu'il ne parvient pas à déterminer exactement sa position vis-à-vis des armes nucléaires stockées à Kleine-Brogel. Des discussions d'autant plus opaques que celles-ci relèvent du secret d'État. Un dossier qui, par essence, ne sera donc jamais complètement transparent ou démocratique, selon De Standaard.

D'un "marché du siècle" à cinq concurrents, il n'en reste déjà plus que trois ! Les Suédois, qui proposaient le Saab Gripen pour remplacer les vieux F-16 belges, renoncent à répondre à l'appel d'offres adressé en mars dernier par la Défense.