La "super lune des neiges" "- "super snow moon" en anglais - à venir ne sera peut-être pas du même niveau que le spectacle fabuleux que nous a offert la "super lune de sang" en janvier dernier. La lune sera toutefois plus grande et plus lumineuse dans le ciel, en soirée, ce mardi 19 février.

L'orbite de la lune n'est pas un cercle parfait, en raison des forces gravitationnelles du soleil et de la Terre, et varie donc en distance de la Terre tout au long de l'année. Le point de son orbite où la lune est la plus éloignée de la Terre (à environ 405 500 kilomètres de la Terre) est connu sous le nom d'apogée. Elle semble alors plus petite dans le ciel. Une "super lune" est le moment où la lune est à la fois pleine et à son périgée, le point de son orbite où elle est le plus proche de la Terre (à 363 300 kilomètres environ). Lorsque cela se produit, la lune apparaît alors jusqu'à 14 % plus grande et environ 30 % plus lumineuse dans le ciel. Cependant, comme l'explique le site Numerama, cette terminologie n'a pas de valeur scientifique. Au lieu de dire que la Lune est "super", les scientifiques préfèrent parler du phénomène de "périgée-syzygie". Il se produit lors de la conjonction de deux éléments : la pleine lune et ce qu'on appelle le périgée.

Le terme "lune des neiges" est, quant à lui, le nom historique donné à la deuxième pleine lune de l'hiver par certaines tribus amérindiennes aux États-Unis, selon la NASA. On l'appelle comme cela en raison des chutes de neiges typiques à cette période de l'année. Les fortes chutes de neige sont aussi à l'origine de son nom alternatif et plus sinistre, la "hunger moon", ou "lune de la faim".

Où et quand observer la "super snow moon" ?

Ce mardi 19 février, la Belgique ne sera pas le meilleur endroit pour observer cette "super lune des neiges". Elle aura lieu à 16 heures, à un moment ou la lumière du jour sera encore présente. (Cliquez ici pour le timing précis).

"Le meilleur moment pour regarder la Lune sera le 19 février au soir", indique Jean-Luc Dauvergne de l'Association française d'astronomie sur le site Numerama. Le spécialiste précise que le satellite effectuera son passage le plus proche de la Terre à 10 heures, heure française. "Nous ne serons donc pas les plus concernés. L'Amérique du nord, située plus à l'ouest, sera par exemple mieux placée pour l'observer ", poursuit-il. En France et en Belgique, le spectacle devrait être maximal le soir du 19 février, à condition que les nuages n'obstruent pas le paysage. Cependant, "la Lune ne sera plus tout à fait pleine", prévient Jean-Luc Dauvergne.Le phénomène sera visible à l'oeil. Avec des jumelles ou un télescope, la surface lunaire sera bien observable.

La prochaine pleine lune le 20 mars sera aussi une "super lune", mais ne sera pas aussi grande que celle de ce 19 février. Au total, il y aura trois "super lunes" en 2019. Au cours d'une année donnée, entre deux et quatre pleines lunes peuvent être classées comme "super lunes".