Il est important de ne pas confondre hygiène et propreté. Les deux ne sont en effet pas forcément liées. Une bonne hygiène n'est pas nécessairement lié au nettoyage et à la propreté. Le nettoyage consiste à éliminer la saleté et les microbes et l'hygiène vise à briser la chaîne de l'infection. Comme virus et bactéries ne se voient pas, la saleté n'est pas forcément gage de gros risque infectieux, tout comme une surface immaculée ne garantit pas l'hygiène.
...

Il est important de ne pas confondre hygiène et propreté. Les deux ne sont en effet pas forcément liées. Une bonne hygiène n'est pas nécessairement lié au nettoyage et à la propreté. Le nettoyage consiste à éliminer la saleté et les microbes et l'hygiène vise à briser la chaîne de l'infection. Comme virus et bactéries ne se voient pas, la saleté n'est pas forcément gage de gros risque infectieux, tout comme une surface immaculée ne garantit pas l'hygiène.L'hygiène est un ensemble de savoirs et de pratiques préventives qui permettent de rester en bonne santé. Avec des bactéries de plus en plus résistantes, la prévention joue un rôle de plus en plus crucial. Le danger microbien pour un individu vient de lui-même, des personnes qu'il rencontre et tout ce qu'elles ont touché. Et autant le savoir : on ne fait jamais preuve de trop d'hygiène. Une bonne hygiène ne passe pas forcément par une désinfection à tout crin. Plutôt que de récurer à fond certains endroits, il est plus judicieux de se concentrer sur le nettoyage à des moments et lieux précis (même si ceux-ci ont l'air propres). Quelques simples règles de prévention peuvent déjà nous protéger de façon efficace tout en ne nous excluant pas des " bonnes bactéries " qui participent à l'éducation immunitaire indispensable à la construction d'un être humain en bonne santé. On doit être particulièrement vigilant lorsqu'on : Mais aussi : Se laver les mains, les vêtements et certaines surfaces au bon moment est donc la clé d'une bonne hygiène. Autant de choses qu'une personne sur quatre ne juge cependant pas primordiales selon la BBC. Les hommes sont aussi plus susceptibles que les femmes de penser que l'hygiène n'est pas vitale. Ils sont ainsi deux fois plus nombreux à penser qu'il y a peu ou pas de risque associé au fait de ne pas se laver les mains avec du savon après avoir été aux toilettes (16 % contre 7 %) ou après avoir manipulé de la viande crue (8 % contre 4 %). Pire la croyance tenace que l'on doit être exposé à des germes nocifs pour renforcer le système immunitaire peut conduire à des infections potentiellement dangereuses. Juste milieu et quelques conseils Se laver les mains ou tout désinfecter de façon obsessionnelle n'est pas plus indiqué qu'une totale nonchalance. On veillera avant tout à trouver un juste milieu. Le microorganisme infectieux doit disposer d'une porte d'entrée pour pénétrer dans notre organisme et nous infecter. C'est souvent le nez, la bouche, les yeux qui ont ce rôle, mais ce sont les mains qui les y transportent. On veillera donc à se laver les mains de la bonne façon (voir illustration ), mais aussi à garder les ongles courts et à éviter un maximum de se toucher les yeux, le nez et la bouche, surtout si on est dans un lieu public. On ne le dira jamais assez: le nettoyage des mains est particulièrement important après avoir manipulé de la nourriture, utilisé les toilettes, toussé, éternué, manipulé des animaux domestiques et soigné des malades, selon le rapport. Il est essentiel de nettoyer les surfaces de la cuisine et les planches à découper après avoir préparé des aliments crus comme la viande et la volaille, ou avant de préparer des aliments comme les sandwiches et les collations. De plus, il est recommandé de nettoyer les torchons et les brosses à récurer après qu'ils aient été utilisés pour nettoyer une surface potentiellement contaminée. Le lavage des surfaces et des ustensiles à l'eau chaude savonneuse élimine les bactéries, mais pour les tuer complètement il faut que l'eau soit à plus de 70°C.