Ainsi, 432 dossiers de trafic concernant le dopage humain ont été ouverts en 2015, contre 381 en 2014. Comme les années précédentes, ce sont les trafics de produits androgènes qui sont les plus représentés (50% des saisies). Les contrefaçons sont nombreuses ainsi que les falsifications d'étiquette.

La problématique du dopage humain ne concerne pas uniquement notre pays. L'aéroport de Liège-Bierset traite de nombreuses marchandises en transit, destinées principalement aux Pays-Bas, à la Grande-Bretagne et à l'Espagne. Dans 52% des cas, le pays d'origine est la Chine.

Outre les trafics de produits dopants, la cellule hormones traque également les consommateurs. Plusieurs centres de fitness ont été la cible d'actions policières ciblées. Ainsi, lors d'actions menées dans onze centres de fitness en Flandre en 2015, 136 sportifs ont été contrôlés, et 27 infractions (19,85 %) constatées. De son côté, l'agence antidopage de la Communauté française a contrôlé plusieurs compétitions de bodybuilding en collaboration avec des membres de la police intégrée. Ces contrôles ont également abouti à des résultats positifs.

Outre le dopage humain, le dopage animal reste également une préoccupation de la cellule. Mais le nombre d'échantillons suspects enregistrés dans les exploitations agricoles et les abattoirs est devenu quasi nul.

Le nombre d'infractions liées à l'importation de médicaments non conformes a de son côté crû de 13% par rapport à 2014, passant de 3.781 à 4.277. Au total, 65% des interceptions concernaient des médicaments contre les troubles de l'érection. Le trafic sur internet y est florissant.

Ainsi, 432 dossiers de trafic concernant le dopage humain ont été ouverts en 2015, contre 381 en 2014. Comme les années précédentes, ce sont les trafics de produits androgènes qui sont les plus représentés (50% des saisies). Les contrefaçons sont nombreuses ainsi que les falsifications d'étiquette. La problématique du dopage humain ne concerne pas uniquement notre pays. L'aéroport de Liège-Bierset traite de nombreuses marchandises en transit, destinées principalement aux Pays-Bas, à la Grande-Bretagne et à l'Espagne. Dans 52% des cas, le pays d'origine est la Chine. Outre les trafics de produits dopants, la cellule hormones traque également les consommateurs. Plusieurs centres de fitness ont été la cible d'actions policières ciblées. Ainsi, lors d'actions menées dans onze centres de fitness en Flandre en 2015, 136 sportifs ont été contrôlés, et 27 infractions (19,85 %) constatées. De son côté, l'agence antidopage de la Communauté française a contrôlé plusieurs compétitions de bodybuilding en collaboration avec des membres de la police intégrée. Ces contrôles ont également abouti à des résultats positifs. Outre le dopage humain, le dopage animal reste également une préoccupation de la cellule. Mais le nombre d'échantillons suspects enregistrés dans les exploitations agricoles et les abattoirs est devenu quasi nul. Le nombre d'infractions liées à l'importation de médicaments non conformes a de son côté crû de 13% par rapport à 2014, passant de 3.781 à 4.277. Au total, 65% des interceptions concernaient des médicaments contre les troubles de l'érection. Le trafic sur internet y est florissant.