Les différentes formes de démence touchent environ 50 millions de personnes dans le monde et sont de plus en plus fréquentes. Selon les prévisions de l'OMS, ce nombre devrait tripler d'ici 2050. L'organisation estime que dans l'ensemble de la population, entre 5 et 8% des personnes âgées de 60 ans et plus sont atteintes de démence à un moment donné. La maladie d'Alzheimer est la cause la plus courante de démence et serait à l'origine de 60 à 70% des cas.
...

Les différentes formes de démence touchent environ 50 millions de personnes dans le monde et sont de plus en plus fréquentes. Selon les prévisions de l'OMS, ce nombre devrait tripler d'ici 2050. L'organisation estime que dans l'ensemble de la population, entre 5 et 8% des personnes âgées de 60 ans et plus sont atteintes de démence à un moment donné. La maladie d'Alzheimer est la cause la plus courante de démence et serait à l'origine de 60 à 70% des cas.Bien qu'il n'existe aucun traitement qui puisse guérir cette maladie, il y a moyen de réduire le risque ou de ralentir son apparition et son développement. "Les preuves scientifiques recueillies (...) confirment ce que nous soupçonnons depuis un certain temps, à savoir que ce qui est bon pour notre coeur est aussi bon pour notre cerveau", a relevé le directeur de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. La vieillesse est le facteur de risque le plus important, mais la démence n'est pas une conséquence naturelle ou inévitable du vieillissement. La génétique joue également un rôle. Mais d'autres facteurs de risque restent quant à eux modifiables. Les changements dans le mode de vie pourraient prévenir environ un tiers des cas, selon des experts.1. Faire de l'exercice : les adultes, y compris les personnes âgées, devraient s'efforcer de faire au moins 150 minutes d'activité physique modérée par semaine. Cela peut être des exercices planifiés, comme le vélo ou aller à la salle de sport, ou des activités quotidiennes comme les tâches ménagères. 2. Arrêter de fumer : c'est mauvais pour le cerveau et pour le corps. 3. Manger sainement : une alimentation de type méditerranéen, avec beaucoup de fruits et légumes, est un plus. 4. Ne pas s'encombrer de vitamines et compléments : il n'y a aucune preuve scientifique que ces pilules aident à réduire le risque de démence. 5. Ne pas avoir une consommation excessive d'alcool : boire trop est dangereux pour toute une série de raisons. Certaines études suggèrent qu'une faible consommation pourrait protéger de la démence, mais les preuves pour appuyer cette idée ne sont pas suffisantes. 6. Entrainer et entretenir son cerveau : selon certaines études, les activités visant à stimuler les cellules cérébrales (mots croisés, jeux personnalisés...) font beaucoup de bien. 7. Être social : de manière générale, être en contact régulier avec ses proches est lié à une bonne santé et au bien-être. 8. Maintenir un poids de forme : cela va généralement de pair avec une bonne alimentation et de l'exercice physique régulier. 9. Surveiller sa tension : l'hypertension artérielle est étroitement liée à la démence. Il convient également de faire attention à son taux de cholestérol. 10. Suivre un traitement en cas de diabète : un bon contrôle de la glycémie est important pour réduire le risque de complications qui lui sont associées, comme la démence.