La vaccination contre le covid empêche de développer des formes graves de la maladie, mais elle ne réduit pas à néant les chances de porter et transmettre le virus. Les vaccins sont la meilleure protection contre l'infection, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas attraper le Covid.

L'étude fait part des différents symptômes entre les personnes porteuses du covid qui sont vaccinées, et les personnes porteuses du covid qui ne sont pas vaccinées. Les recherches sont le résultat d'une collaboration entre ZOE - une entreprise de sciences de la santé - et l'Université britannique King's College de Londres. Plus de quatre millions de personnes dans le monde utilisent l'application ZOE COVID Symptom Study-app, faisant de l'étude "la plus grande étude en cours au monde sur le Covid-19", selon ZOE.

Le coronavirus semble évoluer en permanence. L'apparition du variant Delta faisait également état de symptômes différents par rapport à ceux classiquement répertoriés. Il semble maintenant y avoir une différence entre les symptômes signalés par les personnes vaccinées et les personnes non vaccinées.

Exit la toux et la fièvre, place aux éternuements

Selon l'étude, pour les personnes non vaccinées, les cinq symptômes les plus courants sont les maux de tête, les maux de gorge, l'écoulement nasal, la fièvre et une toux persistante. Ceux-ci correspondent au variant Delta, désormais majoritaire en Europe.

Pour les personnes vaccinées, l'étude distingue les symptômes après l'injection d'une dose et de deux doses.

Chez ceux qui ont reçu une dose de vaccin, les symptômes les plus courants sont des maux de tête, un écoulement nasal, des maux de gorge, des éternuements et une toux persistante. "Non seulement l'ordre est différent, mais la fièvre n'est plus dans le top cinq et a été remplacée par un nouveau symptôme : les éternuements", note De Morgen, qui analyse les résultats des recherches.

Ceux qui ont été complètement vaccinés (deux doses, ou une dose pour Johnson & Johnson) signalent des maux de tête, un écoulement nasal, des éternuements, des maux de gorge et une perte d'odorat comme symptômes les plus courants. "Cette fois, non seulement la fièvre, mais aussi la toux persistante ont disparu de la liste. La perte de l'odorat - un symptôme de la souche originelle du coronavirus - fait une réapparition. Les éternuements sont un nouveau symptôme ici aussi", résume De Morgen.

"Si vous avez été vacciné et que vous commencez soudainement à éternuer beaucoup sans raison apparente, il est préférable de faire un test corona", recommandent les chercheurs. "Les éternuements sont un des principaux vecteurs de propagation du virus", rappelle l'étude.

Les chercheurs soulignent que les patients vaccinés présentent moins de symptômes (graves) et qu'ils guérissent également plus rapidement. En Belgique, il n'y a pratiquement aucune personne hospitalisée qui est vaccinée. Selon l'épidémiologiste Boudewijn Catry (Sciensano), cité par De Morgen, seulement 2,3% des patients qui se sont retrouvés à l'hôpital entre le 15 février et le 28 juin étaient complètement vaccinés. "Plus de 97 % des personnes hospitalisées n'avaient pas été vaccinées ou n'avaient reçu qu'une seule injection."

La vaccination contre le covid empêche de développer des formes graves de la maladie, mais elle ne réduit pas à néant les chances de porter et transmettre le virus. Les vaccins sont la meilleure protection contre l'infection, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas attraper le Covid.L'étude fait part des différents symptômes entre les personnes porteuses du covid qui sont vaccinées, et les personnes porteuses du covid qui ne sont pas vaccinées. Les recherches sont le résultat d'une collaboration entre ZOE - une entreprise de sciences de la santé - et l'Université britannique King's College de Londres. Plus de quatre millions de personnes dans le monde utilisent l'application ZOE COVID Symptom Study-app, faisant de l'étude "la plus grande étude en cours au monde sur le Covid-19", selon ZOE.Le coronavirus semble évoluer en permanence. L'apparition du variant Delta faisait également état de symptômes différents par rapport à ceux classiquement répertoriés. Il semble maintenant y avoir une différence entre les symptômes signalés par les personnes vaccinées et les personnes non vaccinées.Selon l'étude, pour les personnes non vaccinées, les cinq symptômes les plus courants sont les maux de tête, les maux de gorge, l'écoulement nasal, la fièvre et une toux persistante. Ceux-ci correspondent au variant Delta, désormais majoritaire en Europe.Pour les personnes vaccinées, l'étude distingue les symptômes après l'injection d'une dose et de deux doses. Chez ceux qui ont reçu une dose de vaccin, les symptômes les plus courants sont des maux de tête, un écoulement nasal, des maux de gorge, des éternuements et une toux persistante. "Non seulement l'ordre est différent, mais la fièvre n'est plus dans le top cinq et a été remplacée par un nouveau symptôme : les éternuements", note De Morgen, qui analyse les résultats des recherches.Ceux qui ont été complètement vaccinés (deux doses, ou une dose pour Johnson & Johnson) signalent des maux de tête, un écoulement nasal, des éternuements, des maux de gorge et une perte d'odorat comme symptômes les plus courants. "Cette fois, non seulement la fièvre, mais aussi la toux persistante ont disparu de la liste. La perte de l'odorat - un symptôme de la souche originelle du coronavirus - fait une réapparition. Les éternuements sont un nouveau symptôme ici aussi", résume De Morgen."Si vous avez été vacciné et que vous commencez soudainement à éternuer beaucoup sans raison apparente, il est préférable de faire un test corona", recommandent les chercheurs. "Les éternuements sont un des principaux vecteurs de propagation du virus", rappelle l'étude. Les chercheurs soulignent que les patients vaccinés présentent moins de symptômes (graves) et qu'ils guérissent également plus rapidement. En Belgique, il n'y a pratiquement aucune personne hospitalisée qui est vaccinée. Selon l'épidémiologiste Boudewijn Catry (Sciensano), cité par De Morgen, seulement 2,3% des patients qui se sont retrouvés à l'hôpital entre le 15 février et le 28 juin étaient complètement vaccinés. "Plus de 97 % des personnes hospitalisées n'avaient pas été vaccinées ou n'avaient reçu qu'une seule injection."